retour article original

vendredi 28 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
AFP, 26 septembre 2004

Irak : L’armée américaine affirme que le réseau d’Abou Moussab Al-Zarqaoui est affaibli


Un haut responsable militaire américain a affirmé, dimanche 26 septembre 2004, que le réseau en Irak de l’islamiste jordanien Abou Moussab Al-Zarqaoui, affaibli par les frappes incessantes de la Force multinationale, est en outre miné par des dissensions internes.


"Les frappes que nous avons mené toutes ces dernières semaines se sont révélées utiles pour dégrader le réseau Zarqaoui, et nous n’avons pas seulement capturé certains de ses complices, mais aussi fait des progrès (dans la lutte) contre la direction de l’organisation", a assuré ce responsable sous couvert de l’anonymat. Selon lui, plus de 100 activistes présumés du groupe de Zarqaoui, lié à Al-Qaïda et dont la tête a été mise à prix pour 25 millions de dollars, ont été tués dans des raids ces quatre dernières semaines.

Abou Moussab Al-Zarqaoui dirige le groupe "Tawhid wal Jihad" (Unification et guerre sainte), qui a revendiqué de nombreux attentats meurtriers et prises d’otages, dont celle de deux Américains et d’un Britannique le 16 septembre 2004. Les deux premiers ont été décapités, le troisième est menacé de mort. Ces dernières semaines, l’aviation américaine a mené des raids incessants sur la ville sunnite rebelle de Falloujah, à 50 km à l’ouest de Bagdad, où le réseau d’Abou Moussab Al-Zarqaoui serait présent en force.

Dans un rapport récent, le gouvernement irakien avait estimé que le groupe comptait de 1000 à 1500 membres dans le pays, dont 500 dans la seule ville de Falloujah.

Le responsable américain a expliqué que l’armée faisait tout son possible pour affaiblir le centre névralgique de l’organisation et de la couper de ses financements. "Nous nous en prenons à leur centre de gravité et à leurs soutiens", a-t-il dit, précisant que des dissensions internes s’étaient fait jour au sein du groupe. "Le renseignement montre qu’il y a eu des luttes intestines et même des exécutions de membres soupçonnés de collaboration" avec les forces américaines, a-t-il dit.

Interrogé sur le nombre élevé de victimes civiles rapporté par les hôpitaux de Falloujah après les bombardements, le responsable a affirmé qu’un processus rigoureux d’évaluation des risques de "dommages collatéraux" avait lieu avant que des "frappes de précision" ne soient menées, mais a dit ne pas pouvoir écarter la possibilité que les raids tuent des civils. Il a en outre accusé le groupe Zarqaoui d’opérer dans des zones de population civile et d’entreposer des armes en utilisant des habitants comme "boucliers".

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source