retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Suisse L’affaire "Genève ville de Paix"
Genève, 27 septembre 2004

Corruption : Le Procureur Général du canton de Genève classe la plainte pénale déposée à la suite des détournements de fonds publics de l’affaire "Genève ville de Paix"


Vue de Genève

On se souvient que, sous prétexte d’accueillir les manifestants du G8 d’Evian, le milieu politique genevois « de gauche » avait organisé l’une de ses magouilles habituelles.

Il s’agissait de créer une association bidon intitulée « Genève, Ville de Paix », puis de faire octroyer à cette association des subventions qui seraient réparties entre les petits copains. En échange de ce pot-de-vin, lesdits petits copains étaient censés faire en sorte que les manifestations prévues à Genève se déroulent sans incident.

Olivier de Marcellus. Politicien genevois "de gauche". Il a organisé les manifestations genevoises du G8 d’Evian, en 2003. Il a également créé, avec d’autres politiciens locaux, l’association dite Forum social lémanique (FSL). C’est le Forum social lémanique qui, en réalité, a reçu les subventions accordées à l’association bidon "Genève, Ville de Paix" et qui s’est chargé de la répartition de l’argent entre les petits copains politicards

Une plainte pénale a été déposée à l’époque, étayée de documents mettant en évidence le fait que seule une infime partie des subventions avait effectivement été dépensée au profit des manifestants, tandis que l’essentiel était distribué à des individus, soit directement, soit couvert d’autres associations.

Le lieu où les manifestants ont été hébergés, pendant la durée du G8 d’Evian, en 2003. L’accueil des manifestants a été assuré gratuitement par la ville de Genève


En date du 8 septembre 2004, Daniel Zappelli, Procureur Général du canton de Genève, a écrit les lignes suivantes à Me Pascal Junod, avocat chargé d’assurer le suivi de la plainte pénale :

« Il est exact que le Conseil d’Etat a décidé d’octroyer une subvention de CHF 285000.- à l’association « Genève, Ville de Paix ».

Le 27 octobre 2003, le Département de l’action sociale et de la santé a demandé le remboursement partiel de la subvention versée. A la suite de ce courrier, l’association « Genève, Ville de Paix » a procédé au remboursement d’un montant de CHF 110000.- dans l’attente de la clôture des comptes.

Le 17 août 2004, les comptes définitifs ont été révisés par deux vérificateurs aux comptes et, selon le rapport de révision, un montant complémentaire de CHF 4194.81 sera restitué à l’Etat de Genève.

Finalement, concernant le contrôle de l’utilisation de la subvention, le Conseil d’Etat entend confier à l’Inspection cantonale des finances l’audit des comptes de l’association « Genève, Ville de Paix ».

Au vu de ce qui précède, je vous informe procéder au classement de la procédure, sous réserve d’éventuels faits nouveaux qui seraient mis en exergue par l’Inspection cantonale des finances.

Daniel ZAPPELLI »

Daniel Zappelli

Des conférences ont été organisées par des politiciens locaux qui ont facturé CHF 10000.- par conférence, alors que la location d’une salle comme celle qu’on voit sur cette image coûte moins de CHF 500.-

L’association ATTAC-Genève, complètement noyautée et manipulée par des politiciens locaux, s’est vue généreusement allouer CHF 50000.-

Scène de rue à Genève, pendant le sommet du G8 d’Evian, en 2003

Scène de rue à Genève, pendant le sommet du G8 d’Evian, en 2003

Scène de rue à Genève, pendant le sommet du G8 d’Evian, en 2003

Scène de rue à Genève, pendant le sommet du G8 d’Evian, en 2003

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source