retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
AP, 28 septembre 2004

Irak : Libération des deux otages italiennes


BAGDAD/ROME (AP) - Soulagement et "joie" à Rome. Les deux ressortissantes italiennes enlevées à Bagdad, il y a plus de trois semaines, ont été relâchées, mardi 28 septembre 2004, en Irak, en compagnie de deux Irakiens.


La nouvelle de la libération de Simona Pari et de Simona Torretta, annoncée par la chaîne de télévision arabe Al-Jazira, a été confirmée par le président du Conseil italien Silvio Berlusconi. Il a précisé que les deux jeunes femmes âgées de 29 ans et les deux Irakiens avaient été remis à la Croix-Rouge en Irak. Simona Pari et Simona Torretta devraient rentrer prochainement en Italie, peut-être dans la nuit. "C’est finalement un moment de joie", a estimé Silvio Berlusconi. Elles vont "bien" et pourront retrouver leurs proches "cette nuit". Les deux jeunes Italiennes, qui travaillaient pour l’organisation humanitaire "Un Ponte Per..." (un pont pour), avaient été enlevées le 7 septembre 2004.

Un dirigeant musulman était arrivé, à Bagdad, mardi 28 septembre 2004, en provenance d’Italie, et avait rencontré une association musulmane locale pour presser en faveur de leur libération.

Luciano Pari, le père d’une des otages, a déclaré à Al-Jazira qu’il avait été informé de la libération des deux Italiennes par Silvio Berlusconi et son adjoint. Il n’a pas pu encore parler aux jeunes femmes et devait patienter une heure ou deux pour entrer en contact avec elles. Il a remercié Al-Jazira et le monde arabe, qui a à ses yeux prouvé son amitié aux deux familles et à l’Italie en ces heures difficiles.

Silvio Berlusconi s’est présenté devant le Parlement pour donner des détails sur la libération des deux Italiennes, déclenchant des applaudissements au sein de l’assemblée. Le président du Conseil a remercié les services de renseignement des pays voisins de l’Irak, y compris ceux de Jordanie, dont le roi, Abdallah 2, se trouvait, mardi 28 septembre 2004, à Rome. Il a également déclaré, sans autres précisions, que les services secrets italiens avaient été impliqués dans une série de 16 négociations. Silvio Berlusconi a en outre remercié l’opposition pour avoir soutenu les efforts du gouvernement en faveur de la libération des deux jeunes femmes. "L’ensemble de l’Italie -la majorité et l’opposition- ont donné une bon témoignage d’unité", a-t-il observé. On ignore si une rançon a été versée en échange de la libération des deux Italiennes.

De son côté, le Vatican a précisé que le pape Jean Paul 2, qui avait récemment appelé à la libération de tous les otages retenus en Irak, avait exprimé une "grande joie" à l’annonce de la libération de Simona Pari et de Simona Torretta. "Ses pensées vont aussi aux familles" et "à toutes les personnes de bonne volonté", a déclaré le porte-parole Joaquin Navarro-Valls.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source