retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (2ème partie) : De septembre 2004 à décembre 2004
AFP, 29 septembre 2004

France : Paris et Washington "en contact permanent" dans la lutte contre le terrorisme


Une Palestinienne massacrée par l’armée israélienne, le 19 avril 2002

Les gouvernements français et américain sont "en contact permanent" dans la lutte contre le terrorisme, a assuré le ministre français de l’Intérieur, Dominique de Villepin, lors d’une conférence sur ce thème, mardi 28 septembre 2004 au soir, à New York.

France


"Sur les sujets les plus sensibles, notamment dans le domaine de l’échange de renseignement, Paris et Washington sont en contact permanent et comparent régulièrement leurs analyses", a déclaré le ministre, invité à discourir sur le terrorisme par la New York Public Library. Lorsque Washington "manifeste une inquiétude particulière, nous répondons dans les plus brefs délais et prenons les mesures qui s’imposent", a ajouté M. de Villepin, rappelant qu’en décembre 2003 plusieurs vols Air France vers les Etats-Unis avaient été annulés sur décision du gouvernement français après que les autorités américaines eurent fait état de "risques d’attentats".

Dominique de Villepin

"Qu’il s’agisse du démantèlement des réseaux de financement ou du contrôle de certains armements susceptibles d’être détournés par les organisations terroristes, nos échanges conduisent toujours à des solutions pragmatiques et efficaces", a-t-il aussi affirmé.

Une Palestinienne massacrée par l’armée israélienne, le 19 avril 2002

Dans un cours magistral de plus d’une heure, l’ancien chef de la diplomatie française a répété que le terrorisme "se greffe sur toutes les plaies du monde pour élargir son territoire et son recrutement" et qu’il faut éviter le "piège de la force seule" pour le combattre. "L’usage inconsidéré de la force ne peut que rassembler et motiver des groupes dont nous avons vu qu’ils étaient dispersés", a dit M. de Villepin.

Un Palestinien massacré par l’armée israélienne, le 19 avril 2002

En 2003, alors qu’il était ministre des Affaires étrangères, Dominique de Villepin était apparu comme le héraut de l’opposition vigoureuse de la France au déclenchement par Washington et Londres d’un conflit armé contre l’Irak. Aujourd’hui, à propos de l’Irak, "nos positions sont mieux comprises, nous sommes mieux entendus" par le gouvernement américain, a poursuivi le ministre français devant des journalistes.

Un Palestinien massacré par l’armée israélienne, le 19 avril 2002

Dominique de Villepin a toutefois rappelé qu’il réfutait la formulation de "guerre contre le terrorisme" dont use le président américain George W. Bush. "Je ne partage pas le goût pour cette formulation. On ne peut pas faire la guerre à un adversaire qui n’est pas identifié. Ma conviction est que l’adversaire change de visage, il ne faut pas lui donner un statut", a conclu le ministre.

Agence France Presse

Un Palestinien massacré par l’armée israélienne, le 19 avril 2002

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source