retour article original

dimanche 23 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (2ème partie) : De septembre 2004 à décembre 2004
AFP, 29 septembre 2004

Pour les Turcs de France, la Turquie est victime de "préjugés"


Les réticences d’une partie de la population et de la classe politique françaises à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne sont largement débattues dans la communauté turque en France, où l’on estime que la Turquie est victime de "préjugés" et souffre de "méconnaissances".


"Pour mes amis, la Turquie, c’est Midnight Express" (film d’Alan Parker de 1978 sur les prisons turques, ndlr), dit Saban Orhan, jeune ingénieur né à Paris, interrogé, mercredi 29 septembre 2004, dans la librairie "Mevlana", rue de l’Echiquier.

"Certains d’entre eux pensent aussi qu’en Turquie, on parle arabe. Les Français ont des préjugés, ils ne connaissent pas le pays, dit-il. C’est pourquoi je n’aimerais pas qu’il y ait un référendum trop tôt. Les gens n’ont pas mûri leur réflexion et les résultats, s’ils étaient négatifs, seraient catastrophiques pour les relations entre les deux pays".

L’éventualité d’un référendum, à laquelle le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s’est dit favorable "lorsque la question se posera", inquiète. "Qu’est-ce-qu’un référendum apportera à la France ?" interroge Aziz Kaya, libraire, "s’il n’est pas concluant, cela créera un climat de méfiance entre les deux pays", dit-il. Un sentiment partagé par des internautes s’exprimant sur le site "Bleu, Blanc, Turc" : "du point de vue économique, la France le paiera cher", écrit notamment Volkan.

Les résultats du sondage Ipsos publié, mardi 28 septembre 2004, dans le Figaro -56 % des Français contre l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne- n’étonnent pas trop et certains s’estiment même heureux que le pourcentage ne soit pas plus élevé, compte tenu "de la mauvaise image colportée par les médias". Comme Saban, qui juge que "les médias sont trop critiques", Enver Koltuk, responsable d’une agence de voyage et président d’un club d’affaire franco-turc, affirme, un peu amer : "depuis 15 ans que je suis en France, je n’ai jamais lu un article positif sur la Turquie, je m’attendais à un résultat pire au sondage", dit-il. Il incrimine l’"assimilation, dans l’esprit des Français, de la Turquie à l’islam", évoquant la phrase de Jean-Pierre Raffarin, réservé sur l’entrée en Europe d’Ankara, dans un entretien récent au Wall Street Journal : "Voulons-nous que le fleuve de l’islam rejoigne le lit de la laïcité".

"Si on ne regardait pas les musulmans comme des terroristes potentiels, les sondages seraient différents, et si les Français connaissaient mieux la Turquie, qui est un pays laïque, il y aurait moins de préjugés", affirme l’homme d’affaires, qui raconte avoir été choqué, en arrivant en France dans les années soixante, de voir garçons et filles séparés dans les lycées. "Chez nous, la mixité date de 1923 !".

Le regard sur l’immigration turque en France a également une influence négative sur l’opinion publique, selon une association d’aide aux femmes immigrées turques, Elele. Surtout depuis que le débat sur le voile à l’école et les violences exercées contre les femmes occupent une place importante, impliquant notamment la communauté turque.L’immigration turque (quelque 350000 personnes sur 3 millions de Turcs en Europe) est majoritairement d’origine rurale, attachée aux traditions, peu intégrée, souligne Elele. "On ne trouve aujourd’hui de communautés similaires que dans les régions reculées de la Turquie", affirme Pinar Hukum, psychologue et co-fondatrice d’Elele. Mais elle ajoute qu’aujourd’hui, on note une évolution vers plus d’intégration, sur les recommandations du gouvernement turc et des imams de France.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source