retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique
AP, 29 septembre 2004

Afrique : L’ONU appelle à annuler la dette


Scène de rue à Arusha

GENEVE (AP) - Les créanciers des pays africains devraient annuler leur dette pour leur donner une chance d’atteindre des objectifs de réduction de la pauvreté fixés en 2000, souligne une agence de l’ONU dans un rapport publié jeudi 30 septembre 2004.


L’Afrique a besoin d’une croissance économique d’au moins 7 % à 8 % pour pouvoir espérer atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement, qui portent notamment sur une diminution par deux du nombre de personnes vivant avec moins d’un dollar par jour d’ici 2015, souligne le rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Ces objectifs ont été adoptés en septembre 2000 par les dirigeants de la planète lors d’un sommet sous l’égide de l’ONU.

Des fillettes vivant près d’une décharge publique, à Maputo

L’Afrique a reçu quelque 540 milliards de dollars de prêts entre 1970 et 2002 et a remboursé 550 milliards de dollars, intérêts compris. Pourtant, elle devait encore 295 milliards de dollars fin 2002, souligne la CNUCED.

Le problème est encore plus aigu dans les pays d’Afrique sub-saharienne, qui affichent une ardoise de 210 milliards de dollars bien qu’ils aient remboursé 91 % de la somme initialement empruntée.

Un restaurant de rue à Accra

Pour s’en sortir, les pays africains devront poursuivre des politiques de gestion prudente de la dette, de diversification économique et de croissance, souligne la CNUCED. Les pays riches doivent les soutenir en ouvrant davantage leur marché aux produits africains, et en réduisant, et à terme en supprimant, les subventions agricoles, ajoute-t-elle.

Vue d’Addis Abeba

Une initiative pour l’allègement de la dette lancée en 1996 a eu un impact très limité, selon le rapport. La mesure devait réduire la dette extérieure des 42 pays les plus pauvres du monde, dont 34 sont en Afrique, mais la plupart sont encore loin d’avoir atteint des niveaux d’endettement supportables. Certains pays africains ont été exclus de ce programme pour ne pas avoir mis en oeuvre des réformes.

Fin 2001, le Nigeria affichait la dette la plus lourde du continent avec 31 milliards de dollars, suivi par l’Egypte (29 milliards) et l’Afrique du Sud (24 milliards).

Associated Press

Vue de Johannesburg

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source