retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (10ème partie) : Septembre 2004
AFP, 30 septembre 2004

Irak : Echec prévisible de la prochaine conférence internationale


L’armée américaine a mené, à l’aube, jeudi 30 septembre, un nouveau raid aérien sur la ville sunnite de Falloujah, alors que Londres maintenait un optimisme prudent après la diffusion d’une vidéo montrant, vivant, l’otage britannique Kenneth Bigley.

Entre-temps, le secrétaire d’Etat américain Colin Powell a indiqué qu’une conférence internationale sur l’Irak aurait lieu probablement en novembre 2004, en Egypte.


Trois personnes ont été tuées et six autres blessées dans le raid américain sur Falloujah. "Nous avons reçu trois morts et six blessés", a déclaré, à l’AFP, le Dr Al-Hakim Al-Badrani, de l’hôpital général de Falloujah. L’armée américaine a indiqué dans un communiqué qu’"à 04h57 (00h57 GMT), les forces multinationales ont mené un raid réussi dans le nord-est de Falloujah, contre un repaire connu de terroristes, infligeant un nouveau coup au réseau terroriste d’Abou Moussab al-Zarqaoui". Le communiqué ne fait pas état de victimes. Selon un journaliste de l’AFP, le raid a visé une maison dans le quartier Dhoubat, qui a été complètement détruite.

Par ailleurs, la famille de l’otage britannique Kenneth Bigley a adressé un message à ses ravisseurs, les remerciant de lui avoir donné l’occasion de le voir vivant. Dans ce message diffusé, mercredi 29 septembre, par la chaîne de télévision Al-Jazira, elle les a supplié de le libérer. Kenneth Bigley, 62 ans, n’avait pas été montré en vie depuis la diffusion, le 22 septembre 2004, d’une cassette vidéo dans laquelle il suppliait le Premier ministre, Anthony Blair, d’intervenir pour le sauver.

Mains et pieds attachés par une chaîne qui lui passe autour du cou, Kenneth Bigley apparaît, sur la vidéo diffusée mercredi 29 dseptembre 2004, sanglotant, accroupi dans une cage, barbe hirsute, l’air fatigué et en tunique orange. La cage est surmontée d’une banderole frappée du sigle de Tawhid wal jihad (Unicité et guerre sainte), le groupe de l’islamiste jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui. Il implore une nouvelle fois Anthony Blair d’"oeuvrer pour la libération des prisonnières irakiennes", réclamée par ses ravisseurs.

"C’est un grand soulagement que Kenneth Bigley soit encore vivant", a déclaré le secrétaire au Foreign Office Jack Straw, s’inquiétant toutefois des conditions de sa détention. Se disant "écoeuré" par cette vidéo, Anthony Blair a assuré faire "absolument tout ce qui est possible" pour obtenir la libération de l’otage. "Nous ne pouvons pas établir des contacts avec eux (les ravisseurs). Ils n’ont fait aucune tentative pour établir des contacts avec nous. Bien sûr, s’ils établissaient un contact, nous répondrions immédiatement", a-t-il dit.

Jack Hensley et Eugene Armstrong, deux civils américains enlevés, le 16 septembre 2004, en même temps que Kenneth Bigley, ont été décapités dans les jours qui ont suivi par leurs ravisseurs.

D’autre part, le secrétaire d’Etat américain, Colin Powell, a indiqué que la conférence internationale sur l’Irak qu’il a évoqué le week-end dernier aurait probablement lieu, en novembre 2004, en Egypte. Dans un entretien à l’AFP, M. Powell a rappelé que ce projet vise à réunir les pays voisins de l’Irak ainsi que les pays membres du G8, le groupe des pays les plus industrialisés (Etats-Unis, Russie, Japon, Canada, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie), ainsi que "quelques autres". Washington espère que cette conférence permettra de conforter le processus de transition politique en Irak, dans la perspective des élections prévues en janvier 2005, sérieusement menacées par la poursuite des violences.

D’autre part, le quotidien britannique Financial Times rapporte, jeudi 30 septembre 2004, citant des sources diplomatiques, que les régions du sud de l’Irak, riches en pétrole, envisagent de se constituer en une région autonome, une initiative qui pourrait mettre en péril l’unité du pays. Des responsables des trois provinces méridionales de Bassorah, Missan et Dhiqar, qui renferment 80 % des réserves pétrolifères irakiennes, discutent de la possibilité de créer une région fédérale dans le sud, suivant ainsi l’exemple la zone kurde dans le nord, poursuit le quotidien des milieux d’affaires.

Le Fonds monétaire international a approuvé, mercredi 29 septembre 2004, une aide d’urgence de 436 millions de dollars à l’Irak. Le feu vert pour cette assistance par le FMI était conditionné au paiement des arriérés de dettes de l’Irak auprès de cette institution.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source