retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Burundi
AFP, 4 octobre 2004

Burundi : Fuite de plus de 400 réfugiés vers le Rwanda


Un paysage de la préfecture de Butare, au Rwanda

Plus de 400 Burundais, essentiellement tutsis, ont fui, depuis deux semaines, le nord-est du Burundi, pour se réfugier au Rwanda voisin, en raison de tensions politiques liées à d’importantes échéances électorales, a-t-on appris, lundi 4 octobre 2004, de sources concordantes burundaises.

Burundi


"Depuis deux semaines, plus de 400 personnes, essentiellement des femmes et des enfants tutsis (ethnie minoritaire), fuient la commune de Bugabira (province de Kirundo) vers le Rwanda", a annoncé à l’AFP l’administrateur de cette commune, Ildephonse Sabushimike. Environ trente autres Burundais ont également quitté deux autres localités de la même province, selon le gouverneur de la province, Philippe Njoni. Quelque 350 d’entre eux ont trouvé refuge dans la commune de Gikonko de la préfecture de Butare et 85 autres sont dans la commune de Ngenda de la préfecture de Kigali rural, selon M. Sabushimike. "Ils fuient à cause de l’atmosphère politique qui règne en ce moment, mais aussi des discours incendiaires de certains politiciens sur la question du référendum constitutionnel", a affirmé M. Sabushimike.

Un véhicule de la Croix-rouge à Gikonko

L’histoire contemporaine du Burundi est marquée par des massacres interethniques. Ce petit pays d’Afrique centrale tente actuellement de sortir de onze ans de guerre civile, qui oppose l’armée, dominée jusque-là par les Tutsis, aux rebelles hutus. Aujourd’hui, un seul des sept mouvements rebelles continue de se battre.

Des réfugiés burundais pendant la guerre civile

Les Burundais sont appelés à voter, le 20 octobre, pour ou contre le projet de Constitution, qui répartit le pouvoir entre Hutus et Tutsis et doit entrer théoriquement en vigueur le 1er novembre. Mais le référendum pourrait être reporté, notamment pour des raisons d’organisation. "Ceux qui ont fui (le Burundi pour le Rwanda) affirment que certains politiciens (hutus) leur disent que si le référendum n’a pas lieu avant le 30 octobre 2004, ça va être pour vous comme en 1993", a déclaré M. Sabushimike.

Des mutilés de guerre burundais

Plusieurs dizaines de milliers de Tutsis avaient été tués, à la suite de l’assassinat en octobre 1993, du premier président démocratiquement élu au Burundi, Melchior Ndadaye, lors d’une tentative de coup d’Etat menée par l’armée, dominée par la minorité tutsie. Cet assassinat avait servi de déclencheur à la guerre civile. La province de Kirundo avait été particulièrement touchée à l’époque.

Melchior Ndadaye

Le vice-président burundais, Alphonse-Marie Kadege, un Tutsi, a appelé, dimanche 3 octobre 2004 au soir, à Bujumbura "la classe politique burundaise à remodeler son discours". "Les divergences ne doivent pas être l’ocassion de discours haineux, la classe politique doit débattre sereinement de ce qui la divise", a-t-il ajouté.

Vue du camp de réfugiés de Rushubi, en juin 2002

Le projet de Constitution, qui doit être soumis à référendum, a été adopté en septembre par le Parlement burundais réuni en Congrès (membres de l’Assemblée nationale et du Sénat réunis). La séance du Parlement avait été boycottée par 82 parlementaires sur 271, à l’appel de la majorité des partis tutsis qui rejettent ce projet. La communauté tutsie (14 % de la population du Burundi) estime que le texte avantage trop les Hutus (85 %). Depuis l’indépendance du Burundi en 1962, les Tutsis contrôlent de façon quasi-ininterrompue le pouvoir. "Nous envisageons de rendre visite (aux Burundais qui ont fui) demain (mardi 5 octobre 2004) au Rwanda, pour tenter de les convaincre de rentrer au Burundi, car ils n’ont rien n’a craindre", a déclaré M. Njoni.

Agence France Presse

Un atelier de couture à Bujumbura

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source