retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (9ème partie) : De septembre 2004 à décembre (...)
AFP, 4 octobre 2004

Proche Orient : Huit Palestiniens tués, l’offensive israélienne pourrait durer des "semaines"


Des blindés israéliens dans la bande de Gaza, le 3 octobre 2004

JABALIYA (AFP) - Huit Palestiniens, dont quatre résistants et un enfant, ont été tués, lundi 4 octobre 2004, dans la bande de Gaza, alors que l’armée israélienne a fait savoir que l’opération sanglante qu’elle mène dans le nord de ce territoire depuis six jours pourrait durer "des semaines".

Des blindés israéliens dans la bande de Gaza, le 4 octobre 2004


Les quatre résistants, membres de la branche armée du mouvement Hamas, ont été tués par une roquette tirée par un hélicoptère israélien, avant l’aube, dans le camp de réfugiés de Jabaliya, selon des sources médicales et sécuritaires. L’armée a indiqué que les résistants s’apprêtaient à placer une charge explosive au passage d’une unité militaire. Dans la nuit, deux responsables de la branche armée du Hamas avaient été grièvement blessés dans une attaque similaire à Gaza.

Un blindé israélien dans la bande de Gaza, le 4 octobre 2004

Lundi 4 octobre au matin, trois autres Palestiniens ont été tués, dans trois incidents séparés, par des tirs de l’armée dans la partie orientale du camp de Jabaliya, où d’intenses combats opposent résistants palestiniens et soldats israéliens depuis le début de l’opération israélienne, baptisée "Jours de pénitence". Deux soldats israéliens ont été légèrement blessés, lundi 4 octobre 2004, par une roquette antichar à Jabaliya, a indiqué une porte-parole de l’armée.

Une Palestinienne à Jabalya, le 4 octobre 2004

Un huitième palestinien, un enfant de 4 ans, Loaï al-Najar, a été tué par des tirs de l’armée, durant une incursion dans un village près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales et sécuritaires.

Un résistant palestinien à Jabalya, le 4 octobre 2004

Ces nouveaux décès portent à 73 le nombre de Palestiniens tués par l’armée israélienne depuis le début, le 28 septembre 2004 au soir, de l’offensive israélienne destinée officiellement à faire cesser les tirs de roquettes sur Israël.

Des enfants regardent passer le cortège funèbre d’un résistant tué par l’armée israélienne, à Jabalya, le 4 octobre 2004

Des drones israéliens et des hélicoptères survolaient le camp de Jabaliya, lundi 4 septembre 2004, ouvrant le feu à la mitrailleuse lourde ou tirant des roquettes sur les résistants qui s’aventuraient hors des ruelles étroites, alors qu’une épaisse fumée noire suffocante se dégageait de dizaines de pneus brûlés. Dans chaque quartier, des dizaines d’habitants affluaient dans des maisons ou des tentes montées par les familles des "martyrs" pour recevoir les condoléances. Des voitures de la Croix-Rouge internationale distribuaient eau et vivres aux habitants des quartiers les plus sinistrés, privés d’eau et d’électricité.

Les proches d’un résistant tué par l’armée israélienne, à Jabalya, le 4 octobre 2004

Le ministre palestinien des Affaires étrangères Nabil Chaath, qui a inspecté, lundi 4 octobre 2004, le principal hôpital du camp de Jabaliya, a affirmé que l’offensive israélienne avait provoqué "un énorme drame humanitaire". "D’après la 4ème ème Convention de Genève, un crime contre l’humanité est en train d’être commis ici par les forces d’occupation qui pratiquent le terrorisme d’Etat et tuent les civils", a-t-il ajouté. "Un énorme crime est commis et le monde ne s’est pas encore réveillé", a poursuivi le ministre palestinien.

Des blindés israéliens s’éloignent de Jabalya, le 4 octobre 2004

Malgré le déploiement de l’armée, des roquettes artisanales tirées depuis la bande de Gaza continuent de tomber dans le sud d’Israël. Ainsi, deux roquettes de type Qassam tirées par le Hamas depuis la bande de Gaza, ont fait un blessé, lundi 4 octobre au matin, dans la ville de Sdérot, où deux enfants israéliens avaient été tués, mercredi 29 octobre 2004 au soir, par le tir d’un engin similaire revendiqué par le Hamas.

Des blindés israéliens dans la bande de Gaza, le 4 octobre 2004

Face à la poursuite des tirs, l’armée a fait savoir, lundi 4 octobre 2004, que son opération pourrait durer "des semaines". Nos forces "sont prêtes à opérer, non en terme de jours, mais de semaines", a déclaré le chef d’état-major, le général Moshé Yaalon, à la radio militaire israélienne. "Dans la guerre contre le terrorisme, on ne résout pas le problème en une opération mais par une suite d’opérations successives et nous continuerons (d’opérer) le temps qu’il faudra", a-t-il poursuivi.

De retour d’une attaque contre Jabalya, un tankiste israélien saute de son blindé, à Mefalsim, le 4 octobre 2004

Depuis le début de l’Intifada en septembre 2000, 4430 personnes ont été tuées dont 3406 Palestiniens et 953 Israéliens.

Agence France Presse

Des tankistes israéliens se reposent à Mefalsim, le 4 octobre 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source