retour article original

mardi 27 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Iran (1ère partie) : Du 12 janvier 2004 au 23 juin 2004
AFP, 20 janvier 2004

Iran : le Conseil des gardiens revient sur 200 candidatures invalidées


Vue de Teheran

TEHERAN (AFP) - Le Conseil des gardiens de la constitution en Iran a approuvé mardi 200 candidatures aux législatives de février, invalidées dans un premier temps, et les réformateurs continuaient de faire pression pour que cette instance conservatrice accélère le réexamen de milliers de dossiers.


"Après l’ordre donné par le Guide suprême (l’ayatollah Ali Khamenei), nous avons l’obligation d’accélérer notre travail (...) et jusque là 200 candidats ont été approuvés. Ce processus va continuer", a déclaré Abbas Kadkodaïe, membre du Conseil, sans donner de précisions sur l’identité de ces candidats.

L’ayatollah Khamenei a ordonné mercredi au Conseil des gardiens de réexaminer avec moins de sévérité les dossiers des 3.600 candidats aux législatives du 20 février (sur un total de 8.157) invalidés par les commissions de surveillance des élections, qui dépendent du Conseil.

Mohammad Jahromi, porte-parole de la Commission centrale de surveillance des élections, a déclaré que 3.100 plaintes avaient été déposées par les candidats invalidés.

Les partisans du président réformateur Mohammad Khatami et quelque 80 députés réformateurs sont les premiers visés par ces rejets massifs. La plupart des candidats ont été rejetés pour non respect de l’islam.

Mohammad Khatami

Plus de 80 députés réformateurs ont entamé le 11 janvier un sit-in au Parlement pour protester contre ces rejets et ils ont poursuivi mardi, pour la quatrième journée consécutive, leur jeûne, s’abstenant de manger et de boire du lever au coucher du soleil.

Lundi, l’Association des religieux combattants (ARC), qui regroupe les religieux réformateurs, en particulier le président Khatami, a menacé de ne pas participer aux législatives si des mesures urgentes n’étaient pas prises pour revenir sur ces rejets de candidature.

Plusieurs responsables de l’ARC sont de nouveau intervenus pour demander au Conseil des gardiens d’agir avec rapidité.

"Si la question des rejets de candidatures n’est pas réglée rapidement, les conditions pour une compétition (électorale) n’existeront pas", a répété mardi le président du Parlement, Mehdi Karoubi, qui dirige également l’ARC, selon l’agence estudiantine Isna.

Mehdi Karoubi

Un autre membre influent du mouvement, Rassoul Montajab-Nia, a demandé "au Conseil des gardiens de finir le travail cette semaine" (qui prend fin vendredi en Iran), a rapporté Isna.

"L’ARC n’est pas prête à participer à une élections fantoche et décorative, dont le résultat, avec le rejet massif des candidats réformateurs, est connu d’avance", a déclaré pour sa part Majid Ansari, membre de l’ARC et connu pour sa modération, selon l’agence officielle Irna.

Pour sa part, Mohsen Mirdamadi, président de la Commission parlementaire des Affaires étrangères et de la sécurité nationale, a répété que les rejets de candidatures constituaient "une forme de coup d’Etat non militaire (...) pour éliminer une partie du pouvoir" au profit de l’autre.

Mohsen Mirdamadi

Selon lui, "les rejets ont été faits de telle sorte que les conservateurs sont certains d’avoir entre 180 et 190 sièges (sur 290) au Parlement".

Selon le le vice-ministre des Affaires étrangères, Mohsen Aminzadeh, la crise a même des répercussions sur la diplomatie iranienne.

"L’opinion publique internationale est affectée" par la crise politique et "cela a affaibli le pouvoir de négociation de la diplomatie iranienne" sur la scène internationale, a estimé M. Aminzadeh, considéré comme un proche de M. Khatami, cité par Irna.

Mohsen Aminzadeh

"Un nombre important de cadres de l’appareil diplomatique, notamment des ambassadeurs, ont le sentiment qu’avec la poursuite de cette crise ils ne pourront pas accomplir avec succès leur travail en tant que représentants du régime à l’étranger", a-t-il estimé.

Agence France-Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source