retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (11ème partie) : Octobre 2004
AP, 5 octobre 2004

Irak : Possible accord de cessez-le-feu à Sadr City, attentats dans trois autres villes


BAGDAD (AP) - Le Premier ministre intérimaire irakien, Iyad Allaoui, a annoncé, mardi 5 octobre 2004, qu’un accord de principe avait été trouvé pour faire cesser les combats entre les forces américaines et les résistants de l’imam Moqtada Al-Sadr, notamment dans le fief chiite de Sadr City, en périphérie de Bagdad.

Parallèlement, de nouveaux attentats ont semé la mort à Youssoufiyah, Ramadi et Mossoul.


"Heureusement, on enregistre des signes postifs dans certains secteurs", a déclaré M. Allaoui devant le Conseil national, instance de contrôle du gouvernement intérimaire. "J’ai rencontré des frères à Sadr City et nous avons jeté les bases d’un accord pour qu’ils mettent fin à toutes leurs manifestations armées et qu’ils déposent leurs armes." Un accord du même type avait été conclu, en août 2004, à Najaf, ville sainte chiite du centre-sud de l’Irak, après plusieurs mois de combats entre l’armée américaine et les hommes de l’Armée du Mahdi, les résistants de Moqtada Al-Sadr.

Les affrontements entamés, en avril 2004, à Najaf, avaient fait tache d’huile dans le pays, atteignant notamment le quartier pauvre de Sadr City, où l’US Army multiplie les bombardements ces dernières semaines. L’aviation américaine a ainsi pilonné le secteur, dans la soirée de lundi 4 octobre 2004, après qu’une patrouille eut été la cible de tirs. Les échanges de coup de feu ont fait au moins un mort et deux blessés, selon des responsables hospitaliers.

D’autres violences ont émaillé la journée, alors que les forces américano-irakiennes redoublent d’efforts pour supprimer les nids de résistance avant les élections prévues en janvier 2005.

A Ramadi, autre bastion de la résistance, à 113 km à l’ouest de Bagdad, quatre personnes ont été tuées dans un attentat à la voiture piégée, au passage d’un convoi américain, selon un médecin de l’hôpital général de la ville. Des accrochages entre GI américains et résistants ont ensuite fait deux morts et quatre blessés.

A Youssifiyah, à 20 km au sud de Bagdad, une autre voiture piégée a sauté, alors que la Garde nationale irakienne effectuait des raids dans la ville. L’explosion a fait au moins un mort et treize blessés, selon la police.

Dans le même temps, un tir de roquette sur un quartier d’habitations de Baaqouba, au nord de Bagdad, a fait une dizaine de blessés graves, d’après la police de la province de Diyala.

A Mossoul, dans le nord du pays, un véhicule piégé a également explosé, alors qu’un convoi américain traversait la ville, coûtant la vie à trois civils irakiens qui circulait en voiture. Quatre soldats américains ont été blessés dans la déflagration, selon la capitaine Angela Bowman.

Dans le même secteur de Mossoul, trois corps décapités ont été découverts ces deux derniers jours, a indiqué un médecin légiste de l’hôpital municipal Al-Gomhouria. Deux des victimes, des Irakiens, ont été identifiés, a précisé le Dr Ryad Mohammed. Les décapitations sont de plus en plus fréquentes en Irak, où des groupes radicaux pratiquent ce type d’exécution barbare sur des otages. Des cadavres sans tête ont également été retrouvés ces dernières 48 heures dans la région de Kirkouk et au sud de Bagdad.

Dans ce contexte chaotique, le Comité des oulémas musulmans, la plus influente organisation sunnite du pays, a jugé, mardi 5 octobre 2004, que ne pas organiser d’élections dans certaines zones de l’Irak entraînerait un risque de fragmentation du pays. "De telles élections seraient inéquitables parce que de nombreuses personnes ne pourraient voter et que leur opinion serait négligée", a averti Mohammed Bachar al-Faidhi, un porte-parole du Comité. "Cela affecterait la crédibilité de ces élections."

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source