retour article original

dimanche 28 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (9ème partie) : De septembre 2004 à décembre (...)
AP, 6 octobre 2004

Proche Orient : A l’ONU, les Etats-Unis opposent leur veto à la résolution exigeant la fin de l’opération israélienne à Gaza

Suivi d’un commentaire


Des blindés israéliens près de Jabalya, le 5 octobre 2004

NATIONS UNIES (AP) - Les Etats-Unis ont opposé leur veto, mardi 5 octobre 2004, à New York, à la résolution, présentée par des pays arabes, exigeant un arrêt immédiat des opérations militaires en cours dans la Bande de Gaza et le retrait des forces israéliennes.

Le corps d’une fillette palestinienne, tuée par l’armée israélienne, enveloppé dans un linceul, à Rafah, le 5 octobre 2004


Parmi les quinze membres du Conseil de sécurité des Nations Unies, onze ont voté pour le texte, un contre et trois se sont abstenus. L’ambassadeur américain John Danforth a exprimé le veto de son pays après l’échec de la tentative de compromis menée par la Grande-Bretagne et l’Allemagne. "Une nouvelle fois, la résolution est déséquilibrée", car elle accuse Israël et "absout les terroristes", a-t-il regretté avant le vote. "Elle manque dangereusement de sincérité du fait de ses nombreuses omissions. Pour ces différentes raisons, la résolution manque de crédibilité et mérite que l’on vote contre."

Un blindé israélien à Beit Hanoun, le 5 octobre 2004

Après le vote, l’ambassadeur d’Algérie auprès de l’ONU, Abdallah Baali, seul membre arabe du Conseil de sécurité, a remercié les représentants des pays favorable au texte. Il s’est félicité du fait que celui-ci ait rassemblé plus de neuf pays, nombre nécessaire pour l’adoption d’une résolution. "C’est un triste jour pour les Palestiniens et un triste jour pour la justice", a ajouté M. Baali, citant le bilan provisoire de 72 morts dans la Bande de Gaza, une semaine après le lancement de l’opération israélienne "Jour de repentir".

Une victime de l’armée israélienne, à Gaza, le 27 septembre 2004

Les pays arabes, qui avaient présenté, lundi 4 octobre 2004, cette résolution, avaient sollicité un vote rapide compte tenu de l’urgence de la situation. Le texte exigeait "la cessation immédiate de toutes les opérations militaires dans le nord de la Bande de Gaza et le retrait des forces d’occupation israéliennes de ce secteur".

Associated Press

Une victime de l’armée israélienne, à Gaza, le 29 septembre 2004

Commentaire

Le prétexte invoqué par le gouvernement des Etats-Unis, pour "justifier" son veto, est d’une futilité révélatrice, compte tenu de la gravité des circonstances. On devine que, si le gouvernement des Etats-Unis n’avait pas invoqué ce prétexte-là, il en aurait inventé un autre.

Une victime de l’armée israélienne, à Jabalya, le 1er octobre 2004

On retiendra que, de toute évidence, du point de vue du gouvernement des Etats-Unis, les Palestiniens sont comme les Irakiens : bons à tuer. Nul doute que cet état d’esprit englobe les Arabes en général. Il ne reste donc aux gouvernements arabes qu’à en tirer toutes les conséquences et retourner le mépris américain à l’expéditeur.

Une victime de l’armée israélienne, à Jabalya, le 1er octobre 2004

L’Assemblée générale de l’ONU devrait réclamer la dissolution pure et simple du Conseil de sécurité et lui dénier toute légitimité, si ses membres ne renoncent pas sans délai au droit de veto. Son fonctionnement est manifestement despotique et caractérisé par le système des deux poids et deux mesures. Le droit de veto est un abus de pouvoir institutionnalisé au profit d’une poignée de pays, dont n’importe lequel peut, à lui seul, bafouer la volonté démocratique de tous les autres pays de la planète. Nul n’a à tolérer cet arbitraire, et encore moins à s’y soumettre.

Frank BRUNNER

Le Conseil de sécurité de l’ONU

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source