retour article original

mardi 28 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (1ère partie) : Du 21 décembre 2003 au 29 février (...)
20 janvier 2004

Des chiites dénoncent le fédéralisme voulu par les Kurdes


BAGDAD (AFP) - Plusieurs milliers de partisans du dirigeant chiite radical Moqtada Sadr ont manifesté mardi à Bagdad, Kerbala et Najaf pour dénoncer la revendication des Kurdes d’instaurer un système fédéral en Irak.


Lors d’un rassemblement de quelques milliers de personnes place Ferdous à Bagdad, les manifestants brandissaient une banderole où était écrit en anglais "Nous sommes contre tous ceux qui veulent diviser le pays et nous séparer".

Les Kurdes, qui bénéficient d’une autonomie depuis la fin de la guerre du Golfe en 1991, insistent pour la mise en place d’un système fédéral. Ce point est d’ailleurs inscrit dans les grandes lignes de la loi fondamentale, pièce essentielle de l’accord sur le transfert des pouvoirs signé le 15 novembre entre la coalition dirigée par les Américains et le Conseil de gouvernement transitoire irakien.

"Nous manifestons contre le fédéralisme, car nous avons vu ce que cela a donné en Yougoslavie. Le fédéralisme est une idée israélienne pour nous diviser", a affirmé un représentant de Moqtada Sadr, Majid Mizhel al-Torfi, lors de la manifestation dans la capitale. "Nous voulons une nation, un pays, une terre, une religion", a déclaré de son côté un porte-parole de Moqtada Sadr, Sayed Hassan al-Zergani. Les principaux dirigeants chiites sont d’accord pour une certaine force de décentralisation mais totalement opposés à un fédéralisme ethnique.

La majorité des manifestants venaient du quartier chiite défavorisé de Sadr City, au nord de Bagdad. Ils portaient surtout des portraits de Mohammad Baqr al-Sadr, l’oncle de Moqtada Sadr, assassiné en avril 1980 par l’ancien président déchu Saddam Hussein. Ils se sont aussi opposés au statut de prisonnier de guerre décidé le 9 janvier par les Etats-Unis pour Saddam Hussein capturé en décembre. "Ce n’est pas un prisonnier de guerre, c’est un criminel", affirmait une banderole alors que des manifestants scandaient "Tuez Saddam".

"Nous ne voulons pas qu’il bénéficie des droits que lui donne ce statut. Il doit être jugé en Irak par des Irakiens", a affirmé Sayed Hassan al-Zergani. Des milliers de partisans de Moqtada Sadr ont également manifesté dans la ville sainte chiite de Kerbala, plus au sud. "Nous voulons dénoncer les revendications indépendantistes des Kurdes qui lèvent le slogan du fédéralisme. Nous soutenons aussi l’appel du grand ayatollah Ali Sistani à des élections générales et libres pour choisir une direction irakienne", a dit un autre porte-parole de Moqtada Sadr, Jalal Hasnaoui.

Les manifestants à Kerbala ont déployés des portraits de leur chef mais également du grand ayatollah Sistani, ce qui est rare chez les partisans de Moqtada Sadr. "Non, non à l’Amérique, oui, oui à l’islam ; Non à la division, oui à l’unité nationale", ont-ils scandé.

A Najaf, au sud de Kerbala, des milliers de personnes ont également défilé aux cris "A bas les Etats-Unis, oui à l’Irak". Ils ont réclamé des élections, clamé leur refus du fédéralisme et exigé que Saddam Hussein soit remis à un tribunal irakien. "Nous considérons cette manifestation comme un message aux forces d’occupation", a déclaré l’un des manifestants, Jaffar Al-Yasseri. Dans son prêche vendredi à Koufa, près de Najaf, Moqtada Sadr a dénoncé le projet de fédéralisme des Kurdes et appelé à l’unité de tous les Irakiens.

"Nous appelons à l’unité de tous les Irakiens (...) Le fédéralisme ne conduira qu’à la division de l’Irak", a proclamé le chef chiite devant ses partisans. Il a annoncé son intention d’envoyer une délégation "auprès des Irakiens du nord", refusant de parler de Kurdes, pour tenter de dissuader les chefs kurdes d’aller de l’avant dans leur revendication.

© AFP Agence France-Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source