retour article original

samedi 24 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (5ème partie) : De septembre 2004 à décembre 2004
AFP, 6 octobre 2004

Haïti : 75 personnes interpellées lors d’une opération de police à Port-au-Prince


Le cadavre d’un homme décapité, à Port-au-Prince, le 6 octobre 2004

Au moins 75 personnes ont été interpellées, mercredi 6 octobre 2004, dans la capitale haïtienne, lors d’une importante opération de police lancée à l’aube par des forces de la Mission de l’ONU en Haïti et la police nationale, a indiqué le porte-parole de la Minustah, Toussaint Kongo Doudou. Aucune saisie d’armes n’a été effectuée et il n’y a pas eu de blessé, a-t-on précisé de sources onusiennes.

Haïti


Selon le porte-parole de l’ONU, 200 militaires des forces brésiliennes de la Minustah, 150 policiers haïtiens et 30 membres de la police civile de la Minustah ont pris part à cette opération conjointe. Cette opération, la première impliquant les deux forces, a été conduite pendant plusieurs heures dans le quartier du Bel-Air, à Port-au-Prince, considéré comme un bastion de partisans armés de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide.

Des policiers haïtiens et leurs captifs, à Port-au-Prince, le 6 octobre 2004

Mardi 5 octobre 2004, le Premier ministre haïtien, Gérard Latortue, et le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Haïti, le Chilien Juan Gabriel Valdes, avaient annoncé l’organisation de patrouilles communes entre la police et les soldats de la Mission, pour tenter de venir à bout de l’insécurité et des violences qui secouent la capitale depuis la fin de la semaine dernière.

Gérard Latortue

Au moins 3 personnes ont été tuées, mardi 5 octobre 2004, à Port-au-Prince, dont un ancien militaire. Le corps de ce dernier a été décapité par des jeunes manifestants se réclamant du parti Lavalas de l’ex-président Aristide. Pour la troisième journée consécutive, les activités commerciales ont été perturbées dans le centre-ville de Port-au-Prince où des tirs d’arme à feu ont été également entendus.

Des membres du Aristide’s fans club, à Port-au-Prince, le 4 octobre 2004

Par ailleurs, deux ex-parlementaires haïtiens, arrêtés samedi 2 octobre, ont été libérés, mardi 5 octobre 2004, par la justice, a annoncé leur avocat. Gérald Gilles, ex-sénateur et Axène Joseph, ancien député, avait été interpellés alors qu’ils participaient à une émission radiophonique. Deux autres parlementaires, Yvon Feuillé (ancien président du Sénat) et Rudy Hérivaux (ex-député), sont toujours en prison. Ils sont accusés par le gouvernement d’avoir incité les partisans de l’ancien régime à commettre des actes de violence.

Agence France Presse

Yvon Feuille, suivi par Roudy Heriveau et Louis-Gérald Gilles, peu après leur arrestation, à Port-au-Prince, le 2 octobre 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source