retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (2ème partie) : De septembre 2004 à décembre 2004
Reuters, 8 octobre 2004

France : Explosion d’une bombe à l’ambassade d’Indonésie à Paris


PARIS (Reuters) - L’explosion d’une "bombe de moyenne puissance", devant l’ambassade d’Indonésie, à Paris, a fait dix blessés légers, vendredi 8 octobre 2004, vers cinq heures du matin, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.


"C’est manifestement un acte avec intention criminelle", a déclaré à la presse le ministre de l’Intérieur, Dominique de Villepin, qui s’est rendu sur place, dans le 16e arrondissement. "En l’état actuel de nos informations, il n’y avait pas de menace spécifique" contre l’ambassade, a-t-il ajouté. L’explosion n’a été suivie d’aucune revendication.

Dominique de Villepin réunit, dans la matinée, place Beauvau, le conseil de renseignement intérieur "pour évaluer la situation", a-t-on indiqué au ministère de l’Intérieur. Il s’agit de faire le point sur d’éventuelles menaces qui pèseraient sur la France, pour évaluer la nécessité ou non de réactiver le plan Vigipirate.

A Hanoï, où il est en visite officielle, le président Jacques Chirac a transmis un message de soutien au représentant de l’Indonésie au sommet de l’Asem (Asia-Europe Meeting). Le chef de l’Etat a fait part à l’Indonésie de ses regrets et l’a assurée du soutien de la France. "Tous les moyens sont déployés pour faire la lumière sur cet acte criminel", a-t-il ajouté.

A Djakarta, le président indonésien élu, Susilo Bambang Yudhoyono, a "condamné fermement l’acte terroriste commis à l’ambassade d’Indonésie à Paris" et "espéré que le gouvernement français prendra les mesures appropriées pour livrer les responsables à la justice".

Mise en garde australienne

La préfecture de police de Paris a confirmé qu’il s’agissait d’une "bombe de moyenne puissance". L’explosion n’a pas déclenché d’incendie. Sur les dix blessés légers, neuf ont été hospitalisés pour des éclats de verre ou un choc psychologique, a précisé un porte-parole des sapeurs-pompiers. "L’explosion a éventré la façade du bâtiment sur une toute petite superficie", a ajouté le porte-paroles des pompiers.

Peu auparavant, l’Australie avait évoqué le risque de nouveaux attentats en Indonésie, à l’approche du deuxième anniversaire du carnage d’octobre 2002 à Bali, en recommandant à ses ressortissants de différer tout voyage en Indonésie qui n’aurait pas un caractère essentiel. Les attentats du 12 octobre 2002 à Bali ont été imputés à la Jemaah Islamiah, considérée comme la branche régionale du réseau Al Qaïda. Ils ont fait 202 morts, dont 88 Australiens. Un attentat également imputé à la Jemaah Islamiah a été commis, le 9 septembre 2004, devant l’ambassade d’Australie à Djakarta. Il a tué neuf Indonésiens.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source