retour article original

samedi 24 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (11ème partie) : Octobre 2004
AFP, 15 octobre 2004

Irak : Le massacre de Fallujah a débuté


BAGDAD (AFP) - L’armée américaine et les forces de sécurité irakiennes ont lancé une opération militaire d’envergure dans la ville de Falloujah, alors que le ramadan, le mois de jeûne sacré, a commencé, vendredi 15 octobre 2004, dans la plupart des pays musulmans du monde.


Le Premier ministre irakien Iyad Allaoui avait menacé, mercredi 13 octobre, Falloujah d’une offensive d’envergure, si ses habitants ne remettaient pas l’islamiste Abou Moussab al-Zarqaoui et ses hommes qui ont revendiqué de nombreux attentats sanglants en Irak et seraient dans la ville. "Depuis le 14 octobre 2004, des forces de sécurité irakiennes et la Force multinationale ont lancé plusieurs opérations dans Falloujah et sa région afin d’empêcher les forces anti-irakiennes (résistants) de préparer des attaques terroristes", a indiqué un communiqué militaire. "L’opération a commencé (...) avec des raids aériens et a continué avec un soutien aérien à des Marines, des soldats et des forces irakiennes" au sol, ajoute le texte, précisant que l’armée a eu recours à "des véhicules blindés, de l’artillerie, des hélicoptères et des avions de combat". Son but est de frapper "des éléments terroristes (...) qui voulaient mener lors du mois sacré du ramadan des attaques contre les forces de l’ordre irakiennes et des civils innocents", précise l’armée.

Le dernier bilan fourni par des sources hospitalières, jeudi 14 octobre 2004 au soir, faisaient état de 5 tués et 16 blessés dans les raids. "Les opérations à Falloujah se poursuivront tant que les terroristes restent dans la ville", située à 50 km à l’ouest de Bagdad, dit le texte.

La plupart des pays arabes et musulmans entamaient, vendredi 15 octobre 2004, le ramadan, supposé être une période de grâce et de trêve, alors qu’en Irak la violence ne connaît pas de répit.

Au moins 31 personnes ont été tuées dans une flambée de violence, jeudi 14 octobre 2004, dont un double attentat qui a frappé pour la première fois la Zone verte, le périmètre censé être le plus sécurisé d’Irak. Deux attentats contre un café et une boutique de la Zone verte, dont l’un a été perpétré par un kamikaze, ont été revendiqués dans un communiqué attribué par un site islamiste au groupe d’Abou Moussab Al-Zarqaoui.

Cinq personnes, dont trois civils américains et un Irakien, ont été tuées et pas mois de 18 autres blessées dans la Zone verte, selon un porte-parole américain. Il s’agit de la première attaque perpétrée à l’intérieur de ce secteur ultra-sécurisé abritant les ambassades des Etats-Unis et de Grande-Bretagne, ainsi que le siège du gouvernement irakien.

Par ailleurs, la Russie a demandé, jeudi 14 octobre 2004, que les Etats-Unis et le gouvernement intérimaire irakien autorisent le retour des inspecteurs en désarmement de l’ONU en Irak, à la suite de la disparition de matériel nucléaire dans ce pays. Les inspecteurs de L’Agence internationale de l’énergie nucléaire (AIEA) et ceux de la Commission de contrôle, de vérification et d’inspection des Nations Unies (Cocovinu) doivent être autorisés à retourner en Irak, selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères. "On pense que ces organisations qui possèdent toutes les compétences nécessaires doivent dès que possible avoir un accès illimité au sites nucléaires irakiens afin de reprendre leur tâche qui a été interrompue", précise le texte.

Dans une lettre adressée, le 1er octobre 2004, à l’ONU, le directeur de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, avait affirmé que des équipements et du matériel nucléaires pouvant être utilisés pour fabriquer des armes atomiques avaient disparu d’Irak.

A Washington, l’acienne chef de la mission diplomatique irakienne, Mme Rend Rahim, a estimé que l’Irak était encore loin d’être prêt pour les élections prévues en janvier 2005, pour des raisons techniques davantage que pour des raisons de sécurité. "Je suis préoccupée par la sécurité mais je le suis davantage par le fait que nous ne puissions pas aller assez vite pour mettre en place les modalités techniques et les mécanismes nécessaires pour ces élections", a déclaré Mme Rahim, qui a représenté l’Irak aux Etats-Unis de novembre 2003 jusqu’à octobre 2004.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source