retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée Bissau
AFP, 16 octobre 2004

Guinée Bissau : L’ONU paiera bientôt les arriérés de primes des mutins


Paysage de Guinée Bissau

Les Nations Unies vont bientôt verser les arriérés de primes réclamés par des soldats bissau-guinéens rentrés d’une mission onusienne au Liberia, qui s’étaient mutinés, le 6 octobre, a annoncé, vendredi 15 octobre 2004, un ministre sénégalais, membre d’une délégation ouest-africaine, à l’issue d’une brève visite dans la capitale.

Guinée Bissau


Ces soldats mutinés appartiennent, pour l’essentiel, à un contingent bissau-guinéen ayant servi dans la Mission des Nations Unies au Liberia (Minul). Après avoir occupé les rues de Bissau, en armes, ils avaient accepté de rentrer dans leurs casernes, et étaient parvenus à un accord, signé le 10 octobre, avec leur hiérarchie militaire. Les Nations Unies vont leur verser dans les prochains jours les arriérés de primes qu’ils réclament, a affirmé à l’AFP le ministre d’Etat sénégalais Landing Savané, ministre de l’Industrie et de l’Artisanat, membre d’une délégation conjointe de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) et de l’Union africaine (AU) arrivée, vendredi 15 octobre après-midi, à Bissau. "Nous avions travaillé dans ce sens", a indiqué M. Savané, qui a conduit, le 7 octobre 2004, une mission de médiation de la Cedeao en Guinée-Bissau. Il n’a fourni aucune précision, notamment sur le montant de ces arriérés, leurs dates et modalités de versement.

Landing Savané

Durant leurs négociations avec le gouvernement, les mutins réclamaient, pour chaque soldat, 1428 dollars par mois passé au Liberia, alors que le gouvernement pensait que la somme fixée par les Nations Unies était de 1028 dollars par militaire et par mois, avaient indiqué à l’AFP des sources proches du dossier. Là encore, aucune précision n’avait été fournie sur le montant total des arriérés de soldes réclamés. 650 militaires bissau-guinéens ont été envoyés au Liberia, entre août 2003 et juin 2004, dans le cadre de la Minul.

La Banque centrale, à Bissau

Landing Savané a estimé que tout ne pouvait se régler en une seule fois, et promis que la mission allait lancer un appel à la communauté internationale "pour aider la Guinée-Bissau à sortir de la crise". Le ministre d’Etat sénégalais était venu avec une délégation conduite par le ministre nigérian des Affaires étrangères, Olu Adeniji, dont le pays préside l’Union africaine. La délégation comprenait également le secrétaire exécutif de la Cedeao, Mohamed Ibn Chambas, et les ministres des Affaires étrangères du Ghana et de la Gambie. Ils étaient tous arrivés, vendredi 15 octobre 2004, en milieu d’après-midi, à Bissau. Ils ont eu des entretiens avec, dans l’ordre, le gouvernement, l’armée et le président bissau-guinéens, avant de quitter le pays en fin de journée pour le Nigeria.

Mohamed Ibn Chambas

Vendredi 15 octobre 2004 au matin, un communiqué de la Cedeao publié à Abuja avait annoncé que la délégation remettra au gouvernement bissau-guinéen "un don pour l’aider à répondre à certains urgents du pays". "Ce don (lui) permettra de régler une partie des 13 mois d’arriérés de salaires et d’indemnités dus aux militaires", indiquait le texte, sans préciser le montant de cette aide financière.

Agence France Presse

Un restaurant à Bissau

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source