retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (5ème partie) : De septembre 2004 à décembre 2004
AFP, 17 octobre 2004

Haïti : Le Premier ministre invite les proAristide à stopper la violence


Des membres du Aristide’s fans club, à Port-au-Prince, le 4 octobre 2004

PORT-AU-PRINCE (AFP) - Le Premier ministre haïtien, Gérard Latortue, a prévenu, samedi 16 octobre 2004, que "la violence n’amènera nulle part les membres du parti Lavalas" du président déchu Jean-Bertrand Aristide, les invitant à "rejoindre le processus électoral qui sera scrupuleusement respecté".

Haïti


Dans des déclarations faites à plusieurs radios haïtiennes, vendredi 15 octobre, et diffusées samedi 16 octobre 2004, le Premier ministre s’est félicité du succès de la journée de protestation lancée par le patronat contre le "terrorisme" des bandes armées du secteur Lavalas.

Gérard Latortue

Vendredi 15 octobre 2004, une journée "ville morte" a été organisée à Port-au-Prince pour dénoncer les violences commises depuis une quinzaine de jours à l’initiative des partisans de l’ancien président. Ce succès "montre que la population rejette la violence, la confrontation et que c’est seulement une petite minorité qui essaie de déstabiliser à la fois le pays et le gouvernement mais ils n’y parviendront pas", a averti M. Latortue. "Je crois que la nation dans sa grande majorité est unie au gouvernement (...) et voudrait que finalement on se mette tous ensemble pour que l’année prochaine des élections aient lieu et qu’en février 2006 un nouveau pouvoir et un nouveau gouvernement soient mis en place", a-t-il ajouté. C’est l’objectif "de la grande majorité de la population" et "le parti Lavalas n’a pas d’autre choix que d’intégrer le processus électoral et s’ils sont majoritaires ils auront le pouvoir et s’ils sont minoritaires ils devront accepter leur position de minorité" a ajouté le premier ministre.

Des journalistes haïtiens se mettent à l’abri, en entendant éclater une fusillade, à Port-au-Prince, le 15 octobre 2004

Depuis le 30 septembre 2004, des partisans armés du président déchu Jean-Bertrand Aristide ont multiplié les actes de violence, à Port-au-Prince, dans le cadre d’une opération baptisée "Opération Bagdad", faisant une trentaine de morts en 15 jours.

Un cadavre décapité, dans une rue de Port-au-Prince, le 6 octobre 2004

Gérard Latortue s’est félicité que certains dirigeants Lavalas comme l’ancien sénateur Pierre Sonson Prince "aient déjà pris partie contre la violence et se soient joints au processus démocratique et électoral". "Ce sont des Lavalassiens conséquents" a-t-il estimé. "Beaucoup d’entre eux sont convaincus qu’ils représentent la majorité nationale et c’est pourquoi ils n’ont pas peur d’aller aux élections ; mais, malheureusement, il y a une minorité qui suit les ordres venus d’ailleurs (allusion au président déchu Jean-Bertrand Aristide en exil en Afrique du Sud, NDLR) et préfère la violence". "A ceux-là je dis que cela n’amènera nulle part et qu’ils se retrouveront tous au sein du processus électoral", a conclu le Premier ministre.

Agence France Presse

Des ex-soldats haïtiens à Petionville, le 15 octobre 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source