retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (9ème partie) : De septembre 2004 à décembre (...)
AFP, 19 octobre 2004

Proche Orient : Michel Barnier en appelle aux Etats-Unis et à la Ligue arabe


Un Palestinien tué par l’armée israélienne, à Holit, le 18 octobre 2004

TEL-AVIV (AFP) - Le chef de la diplomatie française, Michel Barnier, a appelé, mardi 19 octobre 2004, à Tel-Aviv, la communauté internationale, notamment les Etats-Unis et la Ligue arabe, à ne pas laisser la crise du Proche-Orient "sans réponse".

Michel Barnier


"C’est un appel que je lance aujourd’hui", a déclaré M. Barnier dans un discours à l’université de Tel-Aviv. "Un appel à la communauté internationale, un appel à la Ligue arabe, un appel aux Etats-Unis car le règlement de ce conflit a besoin d’un engagement fort, déterminé, des Etats-Unis d’Amérique", a-t-il dit. "Travaillons ensemble dans les mois qui viennent", a poursuivi le chef de la diplomatie française, au troisième et dernier jour de sa première visite en Israël, destinée à apaiser de récentes tensions entre les deux pays. "Unissons nos efforts pour retrouver le chemin de la négociation sur le statut final", a-t-il souligné. "Ne laissons pas la crise sans réponse et cette région sans avenir", a insisté le ministre français des Affaires étrangères. "Unissons nos efforts pour retrouver le chemin de la négociation sur le statut final", a-t-il souligné.

Des Palestiniens au milieu des décombres de leur maison détruite par l’armée israélienne, à Jabalya, le 18octobre 2004

Pour Michel Barnier, "la paix est aujourd’hui à portée de main". "Chacun dans la région le comprend désormais : en proposant la reconnaissance d’Israël en échange d’un retrait des territoires occupés, la déclaration de la Ligue arabe de Beyrouth de 2002 a constitué une étape majeure, longtemps attendue", a-t-il rappelé. "Cette reconnaissance serait la véritable garantie de votre sécurité". C’est pourquoi le retrait préconisé par le Premier ministre israélien Ariel Sharon "est nécessaire, (mais) il ne sera pas suffisant", selon le ministre.

Un blindé israélien à Mefalsim, le 18 octobre 2004

M. Barnier a rappelé que "la France et l’Union européenne soutiennent le plan de désengagement de Gaza, à condition qu’il soit bien négocié avec les Palestiniens dans le cadre de la feuille de route", le dernier plan de paix international pour le Proche-Orient. Mais "si les conditions du développement économique de Gaza et de son ouverture vers l’extérieur ne sont pas garanties, ce territoire exigu se transformera en une sorte de prison et la prison en poudrière", a mis en garde le chef de la diplomatie française.

Une Palestinienne évacue sa maison sur le point d’être détruite par l’armée israélienne, à Rafah, le 14 mai 2004

Le retrait de Gaza "doit lancer un mouvement, une succession d’étapes qui relanceront l’application de la feuille de route", a-t-il poursuivi. "Sachez que l’Europe est prête à s’investir pour faciliter ce retrait dans tous les domaines, y compris celui de la sécurité".

Une Palestinienne au milieu des décombres de sa maison détruite par l’armée israélienne, à Rafah, le 14 octobre 2004

Le ministre français a déclaré, mardi 19 octobre 2004, à Tel-Aviv, que le tracé de la barrière de séparation israélienne en Cisjordanie n’était pas "conforme" au droit international. "Chaque Etat définit les moyens de sa sécurité et la France reconnaît ce choix souverain", a déclaré M. Barnier lors d’un discours à l’université de Tel-Aviv. "Mais en partenaire elle se demande : est-ce conforme au droit international ? Le tracé du mur, en tout cas, ne l’est pas", a-t-il poursuivi. "A-t-on vu dans l’histoire du monde la paix entre des peuples séparés par des murs ?" "L’Europe a connu la guerre, les frontières étanches et les murs", a-t-il rappelé. "Elle sait que la paix se construit et s’obtient d’abord dans les esprits".

Agence France Presse

Un blindé israélien à Rafah

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source