retour article original

mardi 21 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (1ère partie) : Du 14 décembre 2003 au 30 janvier (...)
AFP, 24 janvier 2004

Proche Orient : Israël et le Hezbollah vont bientôt procéder à un échange de prisonniers


JERUSALEM (AFP) - Israël et le Hezbollah doivent procéder dans les prochains jours à un échange de prisonniers négocié depuis plusieurs mois et qui prévoit la libération par l’Etat hébreu de plus de 400 Palestiniens et Arabes en échange de trois soldats, présumés morts, et un civil israéliens.


L’accord sur l’échange, négocié par l’entremise de l’Allemagne, a d’abord été annoncé en Israël par un avocat des détenus libanais avant d’être confirmé par les gouvernements allemand et israélien et par le Hezbollah.

"L’échange de prisonniers doit avoir lieu dans la semaine à compter d’aujourd’hui" (samedi), a indiqué lors d’une conférence de presse à Berlin le médiateur allemand Ernst Uhrlau.

Selon cet accord, l’homme d’affaires israélien Elhanan Tanenbaum et trois soldats doivent être remis aux autorités israéliennes par le Hezbollah. En échange, Israël s’engage à libérer 400 détenus palestiniens, 23 Libanais, cinq Syriens, trois Marocains, trois Soudanais, un Libyen ainsi qu’un Allemand, selon un communiqué de l’ambassade d’Allemagne en Israël.

Israël s’engage également à fournir au Hezbollah des informations sur le sort de 24 "disparus" et à lui restituer les corps de 59 combattants tués.

Les trois soldats, Adi Avitan, Benyamin Avraham et Omar Sawaid, enlevés par le Hezbollah en octobre 2000, sont présumés morts par Israël.

La milice chiite libanaise affirme que M. Tanenbaum, capturé également en octobre 2000, est un agent du Mossad (les services de renseignement israéliens).

Parmi les Libanais qui doivent être libérés figurent notamment deux chefs intégristes, Abdel Karim Obeid et Moustapha Dirani, enlevés au Liban en 1989 et 1994 pour servir de monnaie d’échange afin d’obtenir des informations sur l’aviateur israélien Ron Arad porté disparu depuis que son avion a été abattu en 1986 au Liban sud.

Le Hezbollah a également confirmé l’échange. "Le Hezbollah confirme l’annonce faite par le médiateur allemand sur un prochain échange de prisonniers avec l’ennemi israélien", précise le communiqué de la formation intégriste.

Un avocat israélien des détenus libanais, Zvi Rish, a dans un premier temps indiqué que l’échange aurait lieu mardi, mais des sources officielles israéliennes ont affirmé qu’il n’interviendrait pas avant mercredi ou jeudi, voire quelques jours plus tard.

En échange de ces Israéliens détenus par le Hezbollah, Israël s’engage à libérer un nombre non précisé de Palestiniens et d’Arabes qu’il détient, selon le communiqué. Israël a toujours affirmé qu’il ne libérerait pas de Palestiniens qui ont "du sang sur les mains", c’est-à-dire ceux impliqués dans des attaques anti-israéliennes meurtrières.

Le 9 novembre, le gouvernement israélien avait approuvé à une courte majorité le principe d’un échange de prisonniers avec le Hezbollah.

Le Libanais Samir Kantar, qu’Israël avait refusé de libérer en novembre, entraînant un report de l’échange, devra, du moins pour l’instant, rester en prison.

"Le prisonnier libanais Samir Kantar sera libéré une fois qu’Israël aura reçu des informations substantielles sur le sort de Ron Arad", selon le communiqué israélien.

L’ambassade d’Allemagne a pour sa part indiqué que Kantar "sera libéré sans délai aussitôt terminées les négociations en cours sur son cas".

Kantar, aujourd’hui âgé de 41 ans, ancien membre du Front de libération de Palestine (FLP), a été condamné en 1980 à 542 ans de prison, pour avoir tué un civil israélien et sa fille ainsi qu’un policier israélien en 1979 à Nahariya, dans le nord d’Israël.

Par ailleurs, deux Palestiniens ont été tués samedi par des soldats israéliens près de Gaza, alors que des diplomates américains sont attendus la semaine prochaine au Proche-Orient pour tenter de relancer le processus de paix israélo-palestinien au point mort.

Les deux Palestiniens ont été mortellement atteint par les balles israéliennes à l’est de la ville de Gaza, à proximité de la clôture de sécurité érigée entre la bande de Gaza et le territoire israélien, selon des sources palestiniennes.

Des sources militaires israéliennes ont confirmé que des membres d’une unité avaient ouvert le feu en direction de deux Palestiniens dans le secteur frontalier proche du kibboutz de Nahal Oz (sud d’Israël).

Les militaires ont tiré sur les Palestiniens "qui s’étaient approchés à moins de 200 m d’eux dans un secteur considéré comme une zone interdite. Des jumelles ont été trouvées près des corps, ce qui porte à croire qu’ils voulaient faire des repérages sur les mouvements de l’armée en vue d’une attaque", selon ces sources.

Leur décès porte à 3.708 le nombre de personnes tuées depuis le début de l’Intifada fin septembre 2000, dont 2.776 Palestiniens et 865 Israéliens.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source