retour article original

dimanche 26 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (11ème partie) : Octobre 2004
AFP, 20 octobre 2004

Irak : Quatre raids de bombardements sur Falloujah, deux otages égyptiens libérés


FALLOUJAH (AFP) - L’armée américaine a lancé quatre raids aériens sur Falloujah, mercredi 20 octobre 2004, disant viser le réseau de l’islamiste Abou Moussab Al-Zarqaoui, tandis que deux ingénieurs égyptiens ont retrouvé la liberté après près d’un mois de détention en Irak.


"Ils ont été libérés", a déclaré à l’AFP le porte-parole de la compagnie de téléphonie mobile égyptienne Orascom, à propos de Mostafa Abdel Latif et Mahmoud Tourk, enlevés à Bagdad le 23 septembre. "Le groupe Tawhid wal jihad (Unicité et guerre sainte d’Abou Moussab Al-Zarqaoui) a intercédé en leur faveur. Ils étaient détenus par un autre groupe", a-t-il dit, précisant qu’Orascom n’a plus d’otages en Irak. Quatre autres Egyptiens et deux Irakiens, employés d’Orascom, avaient été enlevés, le 22 septembre 2004, dans l’ouest de l’Irak, avant d’être vite libérés.

Après avoir lancé un raid sur Falloujah à l’aube, détruisant deux repaires présumés d’Abou Moussab Al-Zarqaoui, l’armée américaine a annoncé trois autres attaques, l’une contre un "poste de commandement ennemi" dans le nord de la ville et deux autres menées dans l’après-midi à 20 minutes d’intervalle. Des habitants ont affirmé avoir tiré des décombres d’une maison visée à l’aube les corps de six membres d’une même famille, mais l’armée américaine a démenti cette information.

Des oulémas et des hommes politiques sunnites ont appelé au boycottage des élections générales, prévues en janvier 2005, en cas d’opération militaire d’envergure contre Falloujah, envisagée par le gouvernement d’Iyad Allaoui. "Il est inacceptable d’utiliser le prétexte des élections pour envahir les villes (...) et les participants (à la réunion) appellent les Irakiens à les boycotter et à considérer leurs résultats comme nuls et non avenus en cas d’opérations dans Falloujah, de poursuite de raids aériens et des bombardements à l’artillerie de la ville ou d’autres villes irakiennes", ont-ils indiqué dans un communiqué publié après une réunion à Bagdad. M. Allaoui a déjà lancé deux avertissements aux habitants de Falloujah, leur demandant de remettre les membres du réseau d’Abou Moussab Al-Zarqaoui ou de faire face à une opération militaire.

Par ailleurs, le gouvernement a condamné le rapt de la responsable du bureau de l’organisation caritative internationale CARE. "Margaret Hassan est une citoyenne irakienne et a passé les 30 dernières années à travailler sans répit pour l’amélioration des services de base des Irakiens", indique un communiqué officiel. "Son enlèvement est une preuve claire des mauvaises intentions des terroristes que se donnent pour nom "moujahidine", et une insulte à l’islam et à l’Irak, surtout pendant le mois sacré du ramadan", ajoute le texte, affirmant que "le gouvernement fait tout son possible pour obtenir sa libération". Mme Hassan, 52 ans, qui a la triple nationalité irlandaise par sa naissance à Dublin, britannique et irakienne par mariage, a été enlevée, mardi 19 octobre 2004, alors qu’elle se rendait à son bureau, à Bagdad. Après le rapt, Care a annoncé la suspension de ses activités en Irak où elle est active depuis 1991.

A 170 km au nord de Bagdad, le corps d’un entrepreneur irakien, disparu il y a trois jours, a été retrouvé décapité au bord d’une route, selon la police.

A Samarra, plus au sud, une voiture piégée a explosé au passage d’une patrouille américaine près d’une école maternelle, tuant quatre enfants irakiens et blessant plusieurs personnes dont 11 GI’s, selon des sources hospitalières et américaines.

Dans la capitale, une voiture piégée a explosé en début de soirée au passage d’un convoi militaire américain dans la rue Haïfa, faisant des dégâts, mais pas de victimes, selon l’armée américaine et des témoins.

Enfin, un soldat américain, le sergent Ivan Frederick, 38 ans, impliqué dans le scandale de la prison d’Abou Ghraib, a plaidé coupable devant une cour martiale de Bagdad pour cinq chefs d’accusation dont mauvais traitement de prisonniers irakiens.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source