retour article original

dimanche 28 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (9ème partie) : De septembre 2004 à décembre (...)
Le Monde, 21 octobre 2004

Proche Orient : L’ONU dresse un lourd bilan après la dernière opération terroriste israélienne


Vue de Gaza

Un rapport publié par l’ONU, jeudi 21 octobre, estime que l’offensive israélienne lancée dans la bande de Gaza, fin septembre 2004, est responsable de nombreux dégâts matériels et laisse 675 sans-abri.

Un blindé israélien à Beit Lahiya, le 14 octobre 2004


L’offensive israélienne menée récemment dans le nord de la bande de Gaza a laissé 675 sans-abri et provoqué des dégâts évalués à 2,5 millions de dollars (1,9 million d’euros), a indiqué l’Agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa).

Une école dévastée par l’armée israélienne, à Jabalya, le 12 octobre 2004

Au cours de l’opération "Jours de repentir", lancée fin septembre, et qui a pris fin le week-end des 16 octobre et 17 octobre 2004, 129 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza. Lancée pour faire cesser les tirs de roquettes par des activistes palestiniens vers le territoire israélien, cette offensive a en effet été l’une des plus meurtrières depuis le début de l’Intafada.

Des Palestiniens au milieu des décombres de leur maison détruite par l’armée israélienne, à Jabalya, le 16 octobre 2004

Innombrables dégâts matériels

En outre, 91 bâtiments, logeant 143 familles, ont été détruits, souligne l’Unrwa. "Plus de 90 % des personnes affectées sont des réfugiés. Le coût total de la reconstruction de ces maisons est estimé à près de 2,5 millions de dollars", ajoute le rapport. L’Unrwa souligne par ailleurs que cinq écoles gérées par elle ont été endommagées au cours de l’opération, ainsi qu’une école maternelle privée et trois mosquées.

Une Palestinienne au milieu des décombres de sa maison, à Jabalya, le 16 octobre 2004

Les dommages causés à la voirie par les chars israéliens ont, quant à eux, été évalués à 240000 dollars, tandis que le coût des réparations des infrastructures, notamment les égouts et le réseau des communications, a été estimé à 350000 dollars.

Des Palestiniens examinent leurs cultures dévastées par l’armée israélienne, à Beit Lahiya, le 14 octobre 2004

L’agence ajoute que plusieurs hectares de terres agricoles, en particulier des oliveraies et des plantations d’agrumes, ont été complètements rasés à Beit Hanoun au cours de l’opération. "Plus de 50 % des terres arables à Beit Hanoun ont été détruites depuis septembre 2000", début de la seconde Intifada, indique le rapport.

Avec AFP

Des Palestiniens examinent leurs cultures dévastées par l’armée israélienne, à Beit Lahiya, le 14 octobre 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source