retour article original

vendredi 18 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (11ème partie) : Octobre 2004
AP, 23 octobre 2004

Irak : Attentats meurtriers


BAGDAD (AP) - Plusieurs attentats ont visé, samedi 23 octobre 2004, les forces irakiennes : le plus meurtrier s’est produit près de Ramadi, où 16 policiers ont péri dans l’explosion d’une voiture piégée, devant un commissariat proche d’une base des US Marines. Six membres de la garde nationale irakienne ont été tués dans deux attaques près de Samarra.


A Bagdadi, près de Ramadi, à 230 km à l’ouest de Bagdad, seize policiers ont été tués et une quarantaine d’autres personnes blessées, selon le chef de la police, le colonel Saeb Munthre. La déflagration est survenue devant un centre de la police irakienne près de l’enceinte de Camp Al-Asad, une base des US Marines.

Parallèlement, un kamikaze a fait exploser une voiture piégée près d’un barrage routier de la garde nationale irakienne, à Ishaqi, à 10 km au sud de Samarra, tuant quatre gardes et en blessant six autres, selon la police. Deux autres gardes ont été tués dans l’explosion d’une bombe au passage de leur convoi dans le nord de Samarra, selon la police.

Par ailleurs, un obus de mortier a atterri, samedi 23 octobre 2004, dans un quartier du centre de Bagdad, faisant deux morts et un blessé. Près de la capitale, une bombe a sauté au passage d’une patrouille militaire américaine sur l’autoroute menant à l’aéroport, blessant six soldats américains, selon l’armée américaine.

Enfin, dans le nord du pays, des hommes armés ont ouvert le feu sur un convoi de camions turcs à Mossoul. Deux chauffeurs, un Turc et un Yougoslave, ont été tués.

Tôt vendredi 22 octobre 2004 au matin, à Falloujah, bastion de l’insurrection sunnite, l’armée américaine avait appréhendé un homme présenté comme un lieutenant d’Abou Moussab Al-Zarqaoui, dont le mouvement Tawhid wal Djihad (Unification et guerre sainte) a revendiqué plusieurs attentats et enlèvements en Irak. Cinq autres personnes ont été interpellées lors d’une opération contre un refuge présumé du cercle rapproché du Jordanien. Jusqu’à récemment considéré comme un membre peu important du réseau, le principal suspect interpellé aurait grimpé dans la hiérarchie avec l’arrestation ou la mort de plusieurs collaborateurs du terroriste jordanien dans les frappes américaines, selon une source proche des services de renseignement.

D’après des habitants de Falloujah, l’opération visait le domicile d’Abdel-Hamid Fiyadh, 50 ans, qui a été arrêté avec ses deux fils, Walid, 18 ans, et Majid, 25 ans, ainsi que trois proches. Leur entourage assurait qu’il n’avait rien à voir avec Abou Moussab Al-Zarqaoui.

Samedi 23 octobre 2004, une vidéo, apparue sur un site internet islamiste, montrait la décapitation, d’un homme, qui se présente comme un Irakien du nom de Seif Adnan Kanaan et dit avoir travaillé pendant ces dix derniers mois pour l’armée américaine à Mossoul. L’assassinat a été revendiquée par l’armée Ansar Al-Sunnah, qui avait déjà revendiqué celle d’un routier turc au cours du mois d’octobre, ainsi que de 12 ouvriers népalais en août 2004.

L’inquiétude reste par ailleurs vive sur le sort de la directrice de CARE International en Irak, enlevée, mardi 19 octobre, à Bagdad. Au lendemain de la diffusion d’une vidéo montrant Margaret Hassan en pleurs, implorant le Premier ministre britannique Tony Blair de retirer les troupes britanniques d’Irak, son époux, qui est irakien, a appelé les ravisseurs de son épouse à la libérer "au nom de l’Islam". "Cela me fait mal de voir ma femme pleurer", a déclaré Tahseen Ali Hassan sur la chaîne Al-Jazira. "Cette scène a fait souffrir et inquiété ses amis et ses proches. Je vous en supplie, au nom de l’Islam et du monde arabe, alors que nous sommes dans le mois islamique le plus sacré, rendez-moi ma femme bien-aimée".

Le secrétaire-général de CARE International Denis Caillaux a également lancé, samedi 23 octobre 2004, un appel aux ravisseurs de Margaret Hassan. "C’est une citoyenne irakienne naturalisée qui a toujours tenu le peuple irakien dans son coeur", a-t-il rappelé sur Al-Jazira. Agée de 59 ans, Margaret Hassan, qui possède la triple nationalité irakienne, britannique et irlandaise, a passé près de la moitié de sa vie à s’occuper de l’aide humanitaire en Irak.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source