retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (11ème partie) : Octobre 2004
AP, Reuters, 26 octobre 2004

Irak : Les Etats-Unis voient des exceptions aux Conventions de Genève


BAGDAD (AP) - Des résistants irakiens ont averti, mardi 26 octobre 2004, qu’ils attaqueront les forces irakiennes et internationales en Irak comme ils ne l’ont encore jamais fait, si les forces américaines essaient de prendre d’assaut Falloujah.


Dans une cassette vidéo obtenue par APTN (Associated Press Television News), un homme masqué vêtu d’un uniforme militaire lit un communiqué au nom des "factions du mouvement de résistance islamique en Irak". Il affirme que si les Américains prennent d’assaut Falloujah, "nous jurons qu’au nom de Dieu, toutes les factions armées attaqueront tous les objectifs civils et militaires des forces d’occupation et du gouvernement intérimaire". "Nous les attaquerons avec des armes et des tactiques militaires que nous n’avons pas encore utilisées, et d’une manière que nous choisirons", ajoute-t-il.

Associated Press

Les Etats-Unis voient des exceptions à la Convention de Genève

NEW YORK (Reuters) - L’administration Bush estime que certains des prisonniers non-irakiens capturés par les forces américaines en Irak ne peuvent jouir des droits garantis par la Convention de Genève, écrit le New York Times mardi 26 octobre 2004. Selon des responsables -restés anonymes- de la Maison Blanche, il existe des exceptions au fait que la Convention s’applique à tous les prisonniers capturés pendant la guerre d’Irak.

L’article du New York Times fait suite à une publication du Washington Post de dimanche 24 octobre 2004, qui indiquait que les responsables des services secrets américains transféraient des détenus hors d’Irak pour les interroger. Dans ces cas là, la CIA invoque une note confidentielle du département de la Justice pour justifier ses agissements, écrivait le Post.

Le Times rapporte que de ce point de vue légal, il est possible pour les militaires et la CIA de traiter au moins un faible nombre de prisonniers capturés en Irak de la même manière que des membres du réseau Al-Qaïda ou que les taliban faits prisonniers en Afghanistan, au Pakistan ou ailleurs. Dans de tels cas de figures, la Convention de Genève ne s’applique pas, estiment les Etats-Unis. Le Times indique que ce point de vue est le fruit d’un consensus entre les avocats des départements d’Etat et de la Justice, du Pentagone et du Conseil national de sécurité.

Un responsable du gouvernement a expliqué au quotidien que la CIA tentait ainsi d’établir la légalité de ses transferts secrets de prisonniers non-Irakiens afin de les interroger hors d’Irak. Mais des responsables ont précisé au Times que cette nouvelle règle pourrait mener à des transferts à plus grande échelle, le statut des prisonniers détenus en Irak étant revu au cas par cas.

L’administration part du principe que les exceptions à la Convention de Genève inclueraient des membres présumés d’Al-Qaïda ainsi que des étrangers se rendant en Irak pour rejoindre l’insurrection ou s’engager dans la voie du terrorisme, estime le Times.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source