retour article original

jeudi 30 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Iran (2ème partie) : Du 1er juillet 2004 au 24 décembre (...)
AFP, 27 octobre 2004

L’Iran ne se laissera pas intimider à propos de ses installations nucléaires


Vue des installations nucléaires d’Arak

TEHERAN (AFP) - Le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a prévenu que son pays pourrait quitter la table des négociations à propos de son dossier nucléaire avec les Européens, s’ils présentaient des demandes "illogiques", notamment une suspension à long terme de l’enrichissement.

Iran


"Je dis à ceux (les Européens) qui négocient avec les représentants du peuple iranien de ne pas nous amener, avec des propos injustes et illogiques, à la conclusion qu’ils ne croient pas à des négociations basées sur la logique car, dans ce cas, le peuple et le régime islamique quitteront la table des négociations", a déclaré l’ayatollah Khamenei, cité par la télévision officielle satellitaire en arabe Al-Alam. "La suspension de l’enrichissement est une demande illogique. Si, sous quelque forme que ce soit, il y a une menace lors des négociations, ce sera le signe d’un manque de logique de la part de ceux qui négocient et, dans ce cas, le peuple iranien et la République islamique réviseront leur position sur le principe même de la négociation et la poursuite de la coopération", a-t-il ajouté. "Là où il y a une demande logique comme les inspections de l’Agence internationale de l’énergie atomique, nous l’avons acceptée, mais là où il y a une menace, nous avons résisté et nous résisterons", a-t-il encore dit, selon Al-Alam.

Ali Khamenei

Européens et Iraniens ont ajourné, mercredi 27 octobre 2004, leurs négociations, à Vienne, sans être parvenus à un accord sur le programme nucléaire iranien, notamment une suspension sine die de l’enrichissement d’uranium qui éviterait à Téhéran de possibles sanctions onusiennes. "Il y aura une nouvelle rencontre bientôt" en Allemagne, en France ou en Grande-Bretagne, a déclaré un responsable iranien, Cyrus Nasseri. "Nous négocions et nous tentons de parvenir à un accord" mais "une suspension totale ne sera acceptée en aucune circonstance", a-t-il ajouté.

Vue des installations nucléaires d’Arak

"Les négociations ont été très constructives selon l’Iran, et de nombreuses questions ont été abordées pendant cinq heures de négociations", a rapporté un autre membre de la délégation iranienne, cité par la télévision d’Etat.

Agence France Presse

Vue des installations nucléaires d’Arak

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source