retour article original

vendredi 26 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (11ème partie) : Octobre 2004
AFP, AP, Reuters, 28 octobre 2004

Irak : Enlèvement d’une Polonaise ; nouveau raid de bombardement sur Falloujah


BAGDAD (AFP) - Un groupe armé a affirmé, jeudi 28 octobre 2004, avoir enlevé une Polonaise en Irak, où l’armée américaine a lancé un nouveau raid sur la ville de Falloujah pour "désorganiser" le réseau d’Abou Moussab Al-Zarqaoui.


La télévision Al-Jazira du Qatar a diffusé une vidéo dans laquelle le groupe armé baptisé "Abou Bakr Siddik Al-Salafia" affirme avoir enlevé une Polonaise et réclame le retrait des soldats polonais d’Irak. Elle a montré l’otage entourée de deux hommes armés et cagoulés.

Le ministre polonais de la Défense, Jerzy Szmajdzinski, a rejeté, jeudi 28 octobre 2004, les exigences des ravisseurs d’une Polonaise en Irak, le groupe "Abou Bakr Siddik Al-Salafia", qui a réclamé le retrait des soldats polonais d’Irak, selon la chaîne de télévision satellitaire Al-Jazira du Qatar. Le ministre a exclu que la femme enlevée puisse faire partie du contingent polonais de 2500 personnes en Irak. Selon M. Szmajdzinski, il peut s’agir d’une "Américaine d’origine polonaise" ou d’une "Polonaise employée par l’une des sociétés polonaises de logistique présentes en Irak qui travaillant pour l’armée américaine".

Proche alliée de Washington, la Pologne gère en Irak une zone et commande une force multinationale de 6000 hommes, dont 2500 soldats polonais.

Ce rapt intervient alors que le Japon, un autre allié de Washington, est sans nouvelles de son ressortissant enlevé, à quelques heures de l’expiration de l’ultimatum des ravisseurs, le groupe d’Abou Moussab Al-Zarqaoui, lié à Al-Qaïda.

L’un des repaires présumés du groupe a été visé par un nouveau raid de l’armée américaine à Falloujah. "Plusieurs sources de renseignement crédible ont confirmé que des membres du groupe terroriste se trouvaient sur place pour planifier des attaques contre des civils innocents et des forces de sécurité irakiennes", selon un communiqué. L’hôpital local a fait état de trois morts dans le raid.

Les Etats-Unis ont mis à prix la tête d’Abou Moussab Al-Zarqaoui, leur ennemi numéro un en Irak, pour 25 millions de dollars. Son réseau, qui a prêté allégeance à Oussama Ben Laden, a revendiqué de nombreux attentats sanglants dans le pays.

Par ailleurs, huit personnes ont été tuées, depuis mercredi 27 octobre 2004 au soir, et plusieurs autres blessées, dont quatre soldats américains, à travers l’Irak.

Une journaliste de télévision et un interprète travaillant pour la chaîne privée Al-Charquia ont été tués et deux de leurs collègues blessés par des tirs d’inconnus, mercredi 27 octobre 2004, à Bagdad, selon le ministère de l’Intérieur. Likaa Abdel Razak était à bord d’une voiture avec ses collègues, lors de l’attaque. Son mari, qui avait travaillé comme interprète pour l’armée américaine, a été abattu par des inconnus, il y a deux mois. Al-Charquia fait partie du groupe de presse Al-Zaman basé à Londres. Lancée il y a mois, la chaîne a adopté un ton critique à l’égard de l’occupation. Le décès de cette journaliste porte à 45 le nombre de reporters et de collaborateurs de médias tués en Irak depuis l’invasion du pays en mars 2003, selon un bilan de l’organisation Reporters sans frontières (RSF).

Dans la même région, un soldat américain et au moins un Irakien ont été tués et deux autres soldats ont été blessés dans une explosion, jeudi 28 octobre 2004, au passage d’un convoi militaire, selon l’armée. Une enquête a été ouverte, pour déterminer si l’explosion est due à une voiture piégée ou une bombe artisanale. Ce décès porte à 1103 le nombre de militaires américains morts en Irak depuis l’invasion du pays en mars 2003.

Deux personnes ont en outre été tuées et huit blessées, dont trois Marines, dans des heurts entre résistants et soldats américains, à Ramadi, où une voiture piégée a explosé sans faire de victimes, selon l’armée américaine et l’hôpital local. Par ailleurs, une voiture piégée a explosé en face de la Grande mosquée de la ville, sans faire de victimes, selon la police locale et l’armée américaine.

Dans le nord du pays, un soldat américain a été blessé par l’explosion d’une bombe artisanale, au passage d’un convoi militaire, à Mossoul, alors que trois policiers irakiens ont été blessés, lors de l’explosion d’une charge au passage de leur véhicule, à Bassorah.

Enfin, mercredi 27 octobre au soir, trois Irakiens, dont deux policiers, ont été tués et quatre autre blessés dans deux attaques, près de Baaqouba, au nord-est de Bagdad, ont indiqué, jeudi 28 octobre 2004, des blessés.

Agence France Presse

Attentat à la voiture piégée à Bagdad : un soldat américain et au moins un civil irakien tués

BAGDAD (AP) - Une voiture piégée a explosé, jeudi 28 octobre 2004, dans le sud de Bagdad, tuant un soldat américain et au moins un civil irakien, a déclaré l’armée américaine. L’attaque, perpétrée contre une patrouille de la première division de la cavalerie de l’armée américaine, est survenue, à 07h30, dans le quartier Rachid de la capitale irakienne, ont précisé les militaires américains. Un soldat américain a été tué et deux autres ont été légèrement blessés. Au moins un civil irakien a été tué dans l’explosion, a déclaré l’armée dans un communiqué.

Un soldat américain tué dans le centre de l’Irak

BAGDAD (AP) - Un soldat américain a été tué jeudi lors d’une attaque insurgée perpétrée contre sa patrouille dans le centre de l’Irak, a déclaré l’armée américaine. L’attaque a eu lieu, vers 12h40 heure locale, au sud de Balad, à environ 70 km au nord de Bagdad, a précisé l’armée, sans fournir d’autres détails.

Les ravisseurs irakiens d’un petit Libanais de sept ans menacent de le décapiter

HACHEMEYAT, Irak (AP) - Les ravisseurs d’un petit Libanais de sept ans ont menacé de le décapiter s’ils ne reçoivent pas 70000 dollars (55000 euros) d’ici samedi 30 octobre, a déclaré, jeudi 28 octobre, le père du jeune otage. « Nous sommes une famille pauvre et j’aime l’Irak », a expliqué à l’Associated Press le père de l’enfant, Abdel-Ghani Hamad. « Je vends les meubles de la maison pour me débrouiller ». Des hommes armés ont enlevé son fils, au cours du mois d’octobre 2004, sur le chemin de l’école, dans la province de Diyala, à l’est de Bagdad. Ils avaient initialement réclamé 150000 dollars (117000 euros) pour sa libération et exigent à présent 70000 dollars. Ils ont également demandé à M. Hamad, agriculteur libanais installé depuis 1972 en Irak, de vendre ses biens et quitter le pays.

Associated Press

Des islamistes disent avoir exécuté 11 soldats irakiens

DOUBAI (Reuters) - Un groupe islamiste irakien a annoncé avoir tué 11 membres de la Garde nationale irakienne, enlevés la semaine dernière, et il a diffusé, jeudi 28 octobre 2004, des photos des exécutions sur son site internet. L’Armée d’Ansar al Sounna a dit avoir décapité l’un des militaires et avoir tué par balle les 10 autres. Elle a montré la photo d’un homme décapité et une autre photo sur laquelle figurent 10 corps gisant sur le sol.

Le groupe avait annoncé, mardi 26 octobre, avoir capturé, le 21 octobre 2004, entre Bagdad et Hilla, 11 membres de la Force de sécurité de la Légion. Il a montré des photos de certains hommes en uniforme et d’autres arborant des T-shirts frappés des lettres "LSF". "Après interrogatoire, il est apparu que la tâche de cette unité était de protéger les forces croisées américaines d’occupation (...) Nous avons abattu l’un d’entre eux et nous avons tué les autres par balle", dit le communiqué diffusé jeudi par le groupe. "Nous vous avons mis en garde à plusieurs reprises contre tout soutien aux croisés, mais votre manque de volonté et votre amour du dollar vous ont conduits à ce sort", poursuit le communiqué.

Son authenticité et celle des photos n’ont pu être vérifiées et un enregistrement video de l’exécution diffusé sur le site n’a pu être visionné dans l’immédiat. L’Armée d’Ansar al Sounna a déjà enlevé et tué plusieurs otages, dont 12 Népalais et plusieurs Kurdes irakiens accusés d’être des "espions".

Le Jordanien Abou Moussab Al-Zarkaoui, allié d’Al Qaïda, a revendiqué, dimanche 24 octobre 2004, le massacre de 49 recrues de l’armée irakienne au nord-est de Bagdad.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source