retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption au Costa Rica
AFP, 30 octobre 2004

Corruption : La justice costaricienne ordonne l’incarcération de l’ex-président Miguel Angel Rodriguez


Vue de San Jose

La justice costaricienne a ordonné, vendredi 29 octobre 2004, la mise en détention préventive, pendant six mois, de l’ancien président Miguel Angel Rodriguez, soupçonné d’avoir reçu des commissions occultes de la part de la multinationale française Alcatel, a annoncé une source judiciaire.

Costa Rica


Miguel Angel Rodriguez, également ex-secrétaire de l’Organisation des Etats américains (OEA), était aux arrêts domiciliaires dans un appartement de San José, depuis le 16 octobre 2004, au lendemain de son arrestation. Il est soupçonné d’avoir encaissé plusieurs centaines de milliers d’euros de commissions d’Alcatel et 80000 euros de la firme espagnole Inabensa, en échange de marchés publics.

Miguel Angel Rodriguez

L’ancien président (1998-2002) pourrait être incarcéré dans la principale prison du pays, le centre pénitentiaire de la Reforma, où se trouve déja un autre ex-président, Rafael Angel Calderon (1990-1994).

Un téléphone portable Alcatel

Les motivations de la décision du tribunal n’ont pas été rendues publiques, mais le code pénal du Costa Rica prévoit qu’un arrêt domiciliaire peut être révoqué lorsque le prévenu risque de s’échapper ou d’entraver l’enquête.

Scène de rue à San Jose

Miguel Angel Rodriguez, poursuivi pour subornation, corruption et enrichissement illicite, est par ailleurs impliqué dans une affaire de versements suspects de 1,17 million d’euros aux autorités costariciennes, provenant du gouvernement de Taïwan et d’une entreprise liée à Taïpei.

Scène de rue à San Jose

Deux autres anciens présidents costaricains ont éte mis en cause dans des scandales de corruption ces dernière semaines. José Maria Figueres (1994-1998) est soupçonné, dans l’affaire Alcatel, d’avoir reçu 900000 dollars pour une supposée prestation de conseil au groupe français, raison pour laquelle il a renoncé, vendredi 29 octobre 2004, à son poste de président du Forum économique mondial.

Jose Maria Figueres

Rafael Calderon Fournier, 55 ans, a été mis en détention préventive, le 22 octobre 2004, après avoir été entendu par un juge du parquet, dans un dossier de détournement d’une partie d’un crédit de 40 millions de dollars (32 millions d’euros) destiné à acheter du matériel médical à la Finlande.

Agence France Presse

Rafael Angel Calderon Fournier

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source