retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Côte d’Ivoire (1ère partie) : Du 18 février 2004 au 24 décembre (...)
Reuters, AP, 2 novembre 2004

Côte d’Ivoire : L’opposition en appelle "solennellement" à l’ONU

par Loucoumane COULIBALY


ABIDJAN (Reuters) - L’opposition ivoirienne a réclamé, mardi 2 novembre 2004, que le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte une résolution garantissant le caractère libre et ouvert des élections qui doivent se tenir, en 2005, dans le cadre du plan de sortie de crise soutenue par la communauté internationale.


"Nous proposons que le Conseil de sécurité adopte une résolution spéciale garantissant la participation effective à ces élections de tous les responsables politiques ivoiriens qui le souhaitent dans le respect des textes nouveaux", a déclaré Alphonse Djédjé Mady, porte-parole des partis d’opposition au cours d’une conférence de presse. "Nous interpellons solennellement la communauté internationale sur sa responsabilité devant l’Histoire, face aux conséquences incalculables d’un embrasement général qui se profile à l’horizon", a-t-il poursuivi. Le représentant de l’opposition a également réclamé la mise en place d’un embargo sur les achats d’armes effectués par la Côte d’Ivoire qui seraient destinées aux milices proches du président Laurent Gbagbo.

La tension est montée d’un cran en Côte d’Ivoire depuis l’échec du désarmement des ex-rebelles, qui était fixé au 15 octobre. Les ex-rebelles, devenues Forces nouvelles, reprochent à Laurent Gbagbo de pas avoir adopté les réformes politiques avant le 30 septembre, selon le calendrier prévu par les accords d’Accra signés fin juillet 2004.

Laurent Gbagbo a convoqué, mercredi 3 novembre 2004, un Conseil des ministres extraordinaire, pour examiner des projets de loi sur la citoyenneté et l’éligibilité à la présidence, présentés comme cruciaux par les rebelles pour la mise en oeuvre des accords de paix.

Mais l’opposition considère que sa volonté de soumettre à référendum la question sur la modification des conditions d’éligibilité, qui doit notamment permettre à l’ancien Premier ministre Alassane Ouattara d’être candidat, constitue une violation des accords d’Accra. Ceux-ci recommandaient à Laurent Gbagbo d’user de ses prérogatives pour cette modification. "Nous voulons prendre à témoin l’opinion publique nationale et la communauté internationale face à cette violation flagrante et manifeste de l’accord d’Accra et aux risques qui peuvent en résulter sur le déroulement de l’ensemble du processus de réconciliation nationale en cours", a affirmé Alphonse Djédjé Mady.

Loucoumane COULIBALY

Au moins un mort lors d’une émeute dans une prison d’Abidjan

ABIDJAN, Côte d’Ivoire (AP) - Au moins un détenu a été tué, lors d’une émeute, dans la principale prison d’Abidjan, où les gardiens ont tiré en l’air et utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser des prisonniers qui protestaient contre le manque d’eau, selon un responsable du ministère ivoirien de la justice. Plusieurs autres prisonniers ont été blessés et certains ont profité du chaos pour s’évader, a ajouté ce responsable sous couvert de l’anonymat.

La pénurie d’eau dans le quartier de Yopougon dans le nord de la capitale économique de la Côte d’Ivoire avait contraint les autorités pénitenciaires à rationner les réserves d’eau, a-t-il expliqué.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Loucoumane COULIBALY

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source