retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (12ème partie) : Novembre 2004
AFP, 3 novembre 2004

Irak : Les Marines aux portes de Falloujah, en attendant l’assaut


REGION DE FALLOUJAH (AFP) - Aux portes de Falloujah, les Marines attendent l’issue des négociations sur ce bastion sunnite où ils soupçonnent qu’au moins 2000 combattants sont retranchés, pour la plupart des membres du réseau de l’islamiste Abou Moussab Al-Zarqaoui.


Les forces américaines et le gouvernement irakien veulent à tout prix reprendre, avant les élections prévues en janvier 2005, le contrôle de cette ville tombée aux mains des résistants, après un assaut des Marines, en avril 2004.

Le Premier ministre irakien Iyad Allaoui a réitéré, dimanche 31 octobre 2004, ses menaces de lancer une offensive d’envergure sur Falloujah, si une issue pacifique n’était pas trouvée dans les négociations avec les dignitaires de la ville. Le commandement militaire américain estime que les hommes d’Abou Moussab Al-Zarqaoui ont trouvé refuge à Falloujah, mais ne savent pas précisément où se trouve l’homme le plus recherché d’Irak.

Le groupe d’Abou Moussab Al-Zarqaoui, qui a prêté allégeance à Oussama Ben Laden, a revendiqué de nombreux attentats sanglants en Irak. Les Etats-Unis ont mis à prix la tête de Zarqaoui pour 25 millions de dollars. "Le réseau Zarqaoui est bien implanté à Falloujah. Lui-même est-il là-bas ? Nous ne le savons pas", a affirmé un officier des Marines. "Ses plus proches collaborateurs sont certainement là-bas appliquant sa stratégie pour semer la terreur", a-t-il ajouté sous couvert de l’anonymat. "Zarqaoui a sous ses ordres cinq ou six hommes de confiance qui appliquent sa stratégie à Falloujah".

"Il est difficile de mettre la main sur tout le commandement", a ajouté l’officier américain. Selon lui, Abou Moussab Al-Zarqaoui compte sur un homme de confiance à Falloujah, Omar Hadid, qui dirige quelque 1000 à 1500 hommes dont des Syriens et des Jordaniens. "Il s’agit d’un héros local", a-t-il dit. Omar Hadid, qui aurait des liens avec l’ancien régime de Saddam Hussein, a connu son heure de gloire après les combats sanglants opposant les rebelles aux forces américaines en avril 2004, selon l’officier. "Il a une telle renommée que des combattants étrangers veulent batailler à ses côtés", a-t-il ajouté, précisant que 70 % des combattants viennent de Syrie et de Jordanie. A la tête de la résistance dirigée par Omar Hadid, au moins cinq "conseillers" étrangers ou irakiens opèrent à Falloujah et mettent au point sa stratégie de combat, d’enlèvements et d’assassinats, a-t-il dit. "Omar Hadid est un homme de terrain, les autres ont un rôle de conseillers".

"D’autres groupes sont organisés autour de mosquées et sont prêts à combattre les forces américaines" en cas d’offensive sur Falloujah, a-t-il dit, estimant leur nombre à un millier.

Selon des responsables militaires, près de 65 % des quelque 250000 habitants de Falloujah ont déjà quitté la ville, craignant une offensive d’envergure. La ville est soumise à des raids quasi-quotidiens de l’armée américaine contre des repaires présumés d’Abou Moussab Al-Zarqaoui. "Ces insurgés à Falloujah peuvent se rendre ou combattre, tout dépend de la solution que le gouvernement irakien va trouver", affirme le commandant Todd Desgrosseilliers. "Lorsque les efforts échoueront, les combats commenceront".

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source