retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
AFP, 3 novembre 2004

République démocratique du Congo : Tension à Bukavu, entre la MONUC et la population


Des soldats de la MONUC à Beni

La Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (Monuc) a fait état, mercredi 3 novembre 2004, d’un "regain de tension" à Bukavu, où la population l’accuse d’avoir tenté de "réquisitionner" des locaux d’un collège pour accueillir des Congolais réfugiés à Cyangungu, au Rwanda.

République démocratique du Congo


"On accuse la Monuc de tous les maux. Elle sollicite du gouvernement des sites pour ses besoins opérationnels. Elle n’occupe de force ni ne réquisitionne des sites, encore moins des écoles ou des hôpitaux", a déclaré la directrice de l’information de la mission onusienne, Patricia Tomé, lors d’un point de presse. "La Monuc n’est pas impliquée dans le rapatriement des réfugiés Banyamulenge -des Congolais d’origine rwandaise- ou autres", a-t-elle ajouté, protestant contre "cette campagne de désinformation et de manipulation".

Un hélicoptère Mi Mi-26 de la MONUC, à Bunia

En juin 2004, les habitants de Kinshasa et de certaines villes de l’est de la République démocratique du Congo, notamment Bukavu, s’en étaient pris violemment aux installations de l’ONU, pour protester contre la "complicité" de la Monuc à la suite de l’occupation du chef-lieu du Sud-Kivu par des soldats insurgés. Des étudiants, des représentants des autorités locales et des religieux ont écrit aux autorités du Sud-Kivu pour protester contre une demande de la Monuc d’occuper des locaux du collège Alfagiri, une école de la communauté jésuite située dans le quartier Nguba à moins de 5 km de la frontière rwandaise.

Scène de rue à Mbandaka

Mme Tomé a accusé certains représentants des autorités locales et des religieux d’être à l’origine de cette campagne, qui vise selon elle à "inciter à la haine et à la radicalisation une population méfiante et qui a souffert de la guerre". "Ces personnes, dont certaines ont été clairement identifiées, prennent prétexte du retour des réfugiés congolais Banyamulenge, qu’ils agitent comme un épouvantail, en accusant la Monuc de vouloir réquisitionner des bâtiments à Bukavu pour les installer", a-t-elle dénoncé.

Des enfants reçoivent des cahiers distribués par la MONUC, au Nord-Kivu

L’objectif poursuivi par ces "saboteurs", selon Mme Tomé, est de "prendre en otage tout le processus de transition, en semant le désordre et la haine dans le Kivu". "Ces gens qui attisent la haine, le clivage (...) appartiennent à plusieurs composantes", a-t-elle dit, indiquant que la Monuc est en contact avec les autorités politiques et religieuses pour "faire cesser cette propagande dangereuse dont tout le monde doit être conscient".

Agence France Presse

Des enfants dans un orphelinat de Mikalayi

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source