retour article original

jeudi 17 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Iran (1ère partie) : Du 12 janvier 2004 au 23 juin 2004
AFP, 28 janvier 2004

Iran : Les étudiants appellent au boycottage des élections législatives


Vue de Teheran

TEHERAN (AFP) - La principale organisation d’étudiants iraniens a appelé mercredi au boycottage des élections législatives du 20 février, dans un communiqué publié par l’agence officielle Irna après le rejet massif des candidatures réformatrices.


Le Bureau pour la consolidation de l’unité, qui fut souvent à la pointe de l’exigence démocratique, a aussi appelé les réformateurs à refuser d’organiser le scrutin.

"Etant donné que le vote du peuple n’a aucune influence (...) et que des élections justes et libres ne sont pas possibles, il n’y a aucune raison que le peuple prenne part à ces élections", a écrit le BCU, accroissant le risque déjà grand d’une très forte abstention dans une population désabusée.

Les commissions de contrôle électoral, sous l’autorité du Conseil des gardiens conservateur, ont provoqué une grave crise institutionnelle en invalidant 3605 des 8157 candidatures aux législatives. Le droit de se présenter a été dénié surtout à des réformateurs, dont 80 députés sortants et plusieurs personnalités de premier plan, coupables selon les commissions de manquements à l’islam et à la constitution. Le Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a ordonné au Conseil des gardiens de réexaminer les dossiers avec plus d’indulgence. Ce Conseil a, à ce jour, repêché 700 candidats. Cela n’a pourtant pas désenvenimé la situation.

Ali Khamenei

Les étudiants se sont, jusqu’à mardi, tenus à l’écart de la crise. Dans un climat général de désillusion, ils accusent les réformateurs, à commencer par le président Mohammad Khatami, de les avoir lâchés lors du grand mouvement de l’été 1999, violemment réprimé, et durant la contestation de l’été 2003. Le mouvement de 1999 était destiné à protester contre la condamnation à mort de l’universitaire et intellectuel Hachem Aghajari fin 2002.

Hachem Aghajari

Mardi cependant, le BCU a annoncé avoir rejoint le sit-in observé depuis le 11 janvier par des députés protestataires au Parlement. "Tout comme ils se sont dressés loyalement et ont prêté serment de défendre les droits du peuple, (les réformateurs) doivent aussi résister et refuser d’organiser les élections", a dit le BCU.

Ce sont le ministère de l’Intérieur et les gouverneurs, réformateurs, qui sont chargés d’organiser la consultation. "La plus grande erreur des réformateurs" seraient de le faire, selon le BCU. Ce dernier presse aussi les réformateurs de déposer une proposition de loi selon laquelle les élections devraient être annulées si la participation n’atteint pas 50%. Il réclame de nouveau un référendum sur l’avenir politique du pays.

Agence France-Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source