retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (12ème partie) : Novembre 2004
AP, 6 novembre 2004

Irak : Attentats commis par la résistance à Samarra, bombardements américains à Falloujah


BAGDAD (AP) - Des attaques et attentats à la voiture piégée commis par l’insurrection ont fait, samedi 6 novembre 2004, 29 morts et 40 blessés à Samarra, dans le centre de l’Irak, tandis que l’armée américaine a bombardé plusieurs objectifs à Falloujah, à l’ouest de Bagdad, en attendant d’y lancer une grande offensive.


A Samarra, localité reprise, en septembre, aux résistants par les forces américaines et irakiennes, des hommes armés ont attaqué, tôt samedi 6 novembre 2004, un poste de police, tuant 12 policiers et en blessant un treizième. Parallèlement, un premier véhicule piégé -une voiture de police volée- conduit par un kamikaze a explosé près du bureau du maire. Une deuxième voiture piégée a sauté près d’une base américaine et un obus de mortier est tombé sur un marché très fréquenté.

D’après l’armée américaine, on déplore au total vingt-neuf morts, dont dix-sept policiers irakiens et douze civils. Un commandant de la Garde nationale irakienne, Abdel Razeq Chaker al-Garmali, fait partie des morts, selon des responsables hospitaliers. Vingt-trois civils et dix-sept policiers ont en outre été blessés.

Le couvre-feu a été décrété. Des avions et hélicoptères américains survolaient la ville, où des accrochages avec des groupes de résistants ont été signalés.

A Ramadi, dans le triangle sunnite, seize soldats américains ont été blessés, lorsqu’un kamikaze a foncé sur leur convoi, au volant d’une voiture piégée, selon des responsables américains. Le véhicule avait été dérobé à la police.

A Falloujah, l’aviation américaine a par ailleurs largué, tôt samedi 6 novembre 2004 au matin, cinq bombes de 225 kg sur plusieurs positions de l’insurrection, dont une usine et plusieurs caches d’armes présumées, d’après l’armée. Il s’agit des bombardements les plus violents depuis des mois, selon des habitants.

Quelque 10000 soldats américains étaient massés autour de la ville, apparemment en préparation d’une offensive. La "fenêtre est en train de se refermer" pour l’éviter, a averti le chef du gouvernement irakien Iyad Allaoui.

S’ils lancent une offensive, les Américains devront affronter quelque 3000 résistants protégés par des défenses et des pièges. Les services de renseignement américains estiment à 1200 le noyau dur des combattants à Falloujah, dont au moins la moitié d’Irakiens, et à 2000 ceux venus des environs pour leur prêter main-forte.

Dans la perspective d’un assaut terrestre, l’aviation américaine avait déjà mené de multiples raids, vendredi 5 novembre 2004, contre des positions rebelles, pilonnant notamment les quartiers sud-est de la cité sunnite soupçonnée d’abriter le réseau du terroriste jordanien Abou Moussab Al-Zarqaoui.

Par ailleurs, deux Marines ont été tués, à un poste de contrôle, près de Falloujah, par l’explosion d’une voiture piégée. L’explosion d’une bombe au passage d’une patrouille a en outre blessé un soldat américain, au sud-est de la ville.

Une voiture piégée a explosé près de l’entrée de l’aéroport international de Bagdad, tuant un Irakien et en blessant un autre. Trois militaires américains ont aussi été blessés.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source