retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Côte d’Ivoire (1ère partie) : Du 18 février 2004 au 24 décembre (...)
ATS, 7 novembre 2004

Côte d’Ivoire : L’armée française tire pour contenir des manifestants à Abidjan


ABIDJAN - Des hélicoptères français ont procédé, dans la nuit, à des tirs de sommation, pour dissuader des dizaines de milliers de manifestants de se rendre à l’aéroport d’Abidjan. Des militaires français ont aussi tiré d’un barrage sur la route de l’aéroport.


La France a détruit, samedi 6 novembre 2004, les avions et les hélicoptères de l’armée ivoirienne, après une attaque qui a coûté la vie à neuf de ses soldats. Elle a également envoyé des renforts en Côte d’Ivoire pour contrer une flambée de violence contre ses ressortissants.

A Abidjan, face à une immense marée humaine, les hélicoptères ont ouvert le feu au canon de 20 mm notamment près de deux ponts qui relient les quartiers populaire et d’affaires à l’aéroport. La foule a été stoppée dans sa progression, selon des témoins.

Elle était toutefois encore importante à 02h00, alors que des tirs sporadiques se poursuivaient. Aucune information sur d’éventuelles victimes n’était immédiatement disponible. Des témoins ont assuré avoir vu un « corps inerte ».

Malgré ces tirs, une foule importante a réussi à s’approcher jusqu’à trois kilomètres de l’aéroport, où les militaires français avaient installé des conteneurs avec des barbelés. Sous la pression de la foule, les militaires ont fait usage de leurs armes, selon des témoins, qui n’ont pas été en mesure de dire si ces tirs ont fait des victimes. La population d’Abidjan avait été appelée à manifester « pour récupérer l’aéroport d’Abidjan ». Des combats y avaient éclaté, dans l’après-midi, entre soldats ivoiriens et français, amenant la prise de contrôle de l’aéroport par les forces françaises, puis provoquant sa fermeture au trafic civil. La télévision ivoirienne a passé en boucle, pendant une partie de la soirée, une bande annonce appelant la population à se joindre à cette manifestation.

Agence télégraphique suisse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source