retour article original

samedi 25 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Côte d’Ivoire (1ère partie) : Du 18 février 2004 au 24 décembre (...)
AP, 8 novembre 2004

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo appelle au calme


PARIS (AP) - S’exprimant pour la première fois publiquement depuis le début des violences contre les troupes et ressortissants français en Côte d’Ivoire, le président Laurent Gbagbo a appelé au calme, dimanche 7 novembre, mais n’a pas endossé la responsabilité du bombardement qui a tué neuf militaires français et un civil américain samedi 6 novembre 2004.


« J’implore, j’implore la population de rester calme... et je demande à tous les manifestants de rentrer chez eux », a déclaré le chef de l’Etat ivoirien.

Laurent Gbagbo a remercié l’armée ivoirienne et les milices loyalistes, tout en rejetant la responsabilité du bombardement de samedi 6 novembre 2004, expliquant simplement qu’une bombe « aurait » causé la mort de neuf soldats français.

Deux grosses explosions ont retenti à proximité d’une importante centrale électrique d’Abidjan, peu avant l’allocution du président ivoirien, coupant l’électricité et interrompant les programmes de la télévision. Un porte-parole de l’armée française a assuré n’avoir aucune explication.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source