retour article original

lundi 21 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (12ème partie) : Novembre 2004
AFP, 9 novembre 2004

Irak : L’Armée islamique appelle à la mobilisation générale des résistants


FALLOUJAH (AFP) - Les troupes américaines se trouvaient, mardi 9 novembre au matin, à moins d’un kilomètre du centre de Falloujah, le bastion résistant contre lequel l’offensive américano-irakienne a été donnée lundi 8 novembre 2004 après-midi.


"L’offensive est menée du nord au sud. Les troupes américaines se sont heurtées au début à une résistance mais maintenant, il n’y en a presque plus. Les troupes se trouvent à moins d’un kilomètre du centre", a affirmé un officier américain près de Falloujah.

Le pilonnage se poursuivait, mardi 9 novembre 2004 au matin, alors que des centaines de Marines progressaient dans les quartiers nord de la ville. "Le bruit d’explosions des obus de chars et des roquettes résonnait dans tout le secteur, alors que d’épaisses colonnes de fumée s’élevaient dans le ciel", a indiqué un photographe de l’AFP accompagnant les troupes américaines dans le nord-est de la ville. Des violents combats se déroulaient dans le quartier nord-ouest de Jolan, où sont retranchés les résistants, a indiqué pour sa part un correspondant de l’AFP dans ce secteur. Après qu’un déluge de feu se soit abattu, lundi 8 novembre 2004, peu après 18h00, marquant le lancement de l’offensive pour reprendre le contrôle de la ville, les barrages d’artillerie ont diminué d’intensité quatre heures plus tard, vers 22h00.

Pour démontrer sa puissance de feu, l’armée américaine a annoncé, mardi 9 novembre 2004, que son aviation a lancé un missile sur un bâtiment soupçonné d’abriter des rebelles dans la ville.

Les troupes américaines ont choisi de pénétrer dans la ville par le nord, tout en pilonnant le centre où est retranché le gros des forces de la guérilla, a indiqué le lieutenant-colonel Patrick Malay. Les blindés se sont au début enfoncés dans la ville, puis les Marines ont mis pied à terre et procédé au nettoyage du secteur au fur et à mesure de leur progression, selon le correspondant de l’AFP. Ils ont pris un complexe résidentiel à la lisière nord-ouest de Falloujah, d’où l’on pouvait voir les obus exploser dans le centre de la ville.

Au total quatre bataillons américains sont entrés, lundi 8 novemvre 2004 au soir à Falloujah et ont avancé d’un kilomètre à l’intérieur sur un front de cinq kilomètres, tandis que quatre autres bataillons participent aux opérations.

L’Armé islamique en Irak appelle à attaquer une vingtaine de cibles

L’"Armée islamique en Irak" appelle ses combattants à attaquer une vingtaine de cibles dont elle dresse la liste dans ce pays, en riposte à l’offensive américaine contre Falloujah, dans un communiqué publié, mardi 9 novembre 2004, sur un site internet connu pour être le sien. Dans un communiqué qualifié d’"urgent et important", ce groupe adresse un appel à tous ses combattants à "la mobilisation générale" et à attaquer "comme convenu", des cibles donne il donne la liste. Parmi ces cibles, figurent "le nouveau bâtiment du ministère de l’Intérieur" et celui du ministère du Pétrole.

Quatorze blessés dans des attaques contre la police dans la région de Baaqouba

Quatorze Irakiens ont été blessés, dont neuf de la police et de la garde nationale, dans des attaques lancées, mardi 9 novembre 2004 au matin, contre deux postes de police de la région de Baaqouba, a-t-on appris de source hospitalière. Un médecin de l’hôpital général de Baaqouba, Dr Moudar Sabah, a indiqué que son établissement a admis sept policiers, deux gardes nationaux et cinq civils blessés par les échanges de tirs.

Le poste de Bohroz, attaqué à l’arme automatique et à la roquette, a été complètement détruit par des roquettes anti-chars et quatre voitures de police endommagées, a constaté le correspondant de l’AFP. Les policiers de ce poste avaient évacué le bâtiment la veille, suite à une alerte sur d’attaques éventuelles visant la police.

Un autre poste, celui de Wahdat, a été également la cible d’une attaque menée, selon un officier de police, par dix à quinze hommes armés. Des renforts de la garde nationale ont été dépêchés dans le secteur qui a été bouclé. Ce responsable de la police a précisé que les attaques ont eu lieu vers 06h30. Il a indiqué que les forces de sécurité avaient été mises en état d’alerte dans toute la région depuis l’appel lancé, lundi 8 novembre 2004, par le comité des oulémas sunnites aux forces de la police et de la garde nationale de ne pas prendre part à l’offensive lancée sur la ville de Falloujah.

Deux tués et plusieurs blessés dans un attentat au nord de Kirkouk

Au moins deux Irakiens ont été tués et plusieurs autres blessés, mardi 9 novembre 2004, dans un attentat suicide à la voiture piégée devant un poste de la Garde nationale au nord de Kirkouk, a indiqué un responsable de la Garde nationale. "Deux Irakiens ont été tués et plusieurs autres blessés dans un attentat suicide à la voiture piégée près de la base de Kaïwan, à 20 km au nord de Kirkouk", a affirmé à l’AFP le général Anouar Hamad Amine, commandant de la Garde nationale à Kirkouk. "Le kamikaze a essayé de forcer l’entrée de la base en cours de construction. Il y avait quelques gardes nationaux postés devant le bâtiment", a-t-il précisé. Selon lui, "deux ouvriers ont été tués et plusieurs autres blessés alors que plusieurs voitures stationnées devant le bâtiment ont été détruits".

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source