retour article original

mardi 28 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (1ère partie) : Du 14 décembre 2003 au 30 janvier (...)
Le Monde, 29 janvier 2004

Proche Orient : Spectaculaire échange de prisonniers Israël-Hezbollah


Le spectaculaire échange de prisonniers entre Israël et le Hezbollah chiite libanais est entré dans sa phase terminale. L’avion militaire allemand transportant le colonel de réserve israélien, Elhanan Tannenbaum, et les corps de trois soldats israéliens qui étaient aux mains du Hezbollah chiite libanais a atterri jeudi 29 janvier 2004, à l’aube, sur l’aéroport militaire de Cologne-Wahn, dans l’ouest de l’Allemagne.


C’est un avion militaire allemand transportant le colonel de réserve israélien Elhanan Tannenbaum et les corps de trois soldats israéliens aux mains du Hezbollah chiite libanais qui a atterri le premier, peu après 7 heures du matin.

Quelques minutes plus tard, il a été suivi par un appareil militaire israélien transportant 31 détenus non-palestiniens, dont 23 Libanais, 5 Syriens et un Allemand, Sven Smyrek.

Celui-ci, converti à l’islam, a été emprisonné durant plus de six ans par les Israéliens qui le considèrent comme un agent du Hezbollah. Fruit d’une médiation allemande couronnée de succès, le processus de l’échange sur le tarmac de l’aéroport militaire de Cologne-Wahn devrait durer plusieurs heures, au moins jusqu’à la fin de la matinée, notamment en raison des problèmes posés par l’identification à coup sûr des corps des trois soldats israéliens.

Jeudi matin, un porte-parole du gouvernement allemand a réaffirmé que Berlin s’abstiendrait de donner la moindre information sur le processus d’échange : "Nous ne communiquons pas à ce sujet", a-t-il déclaré. Pour préparer cet échange, un avion militaire israélien - un Boeing 707 - avec à son bord une délégation israélienne avait déjà atterri mercredi en fin de matinée sur l’aéroport militaire de Cologne, dont l’accès est strictement interdit aux médias.

Auparavant, l’armée israélienne avait indiqué qu’une délégation comprenant le grand rabbin de l’armée, le général Israël Weiss, des médecins-légistes et une garde d’honneur était partie pour l’Allemagne à bord d’un appareil de l’armée de l’air israélienne.

Dans la soirée, vers 23h30, heure de Paris, un appareil allemand de transport militaire du type Airbus-310, qui venait de Cologne, avait atterri à l’aéroport de Beyrouth, au Liban, qu’il avait ensuite quitté à 2 h 20, heure de Paris pour revenir à Cologne. A bord, conformément aux termes de l’échange, se trouvent Elhanan Tannenbaum, un colonel de réserve israélien enlevé par le Hezbollah en octobre 2000, ainsi que les corps des soldats israéliens Adi Avitan, Benyamin Avraham et Omar Sawaid.

M. Tannenbaum est présenté par Israël comme un homme d’affaires, alors que le Hezbollah affirme qu’il est un agent des services secrets israéliens. Il risque des poursuites judiciaires en Israël.

Le colonel Tannenbaum, rapporte Haaretz, ne sera autorisé qu’à rencontrer les membres de sa famille, après ses 39 mois de détention. Il sera ensuite questionné, sans être autorisé à avoir un avocat, comme la police israélienne et le Shin Bet l’avaient convenu. Le colonel n’assistera donc pas aux cérémonies en l’honneur des trois soldats, il sera confiné dans une pièce où il pourra rencontrer les siens. Il sera ensuite soit hospitalisé pour lui fair subir des examens, soit directement interrogé.

M. Tannenbaum doit être soumis au feu roulant des enquêteurs israéliens à son retour sur les circonstances douteuses de son enlèvement.

Pour la fille de Tannenbaum, Keren, il ne s’agit pas d’un interrogatoire criminel mais d’un debriefing de routine de l’armée. La télévision du Hezbollah a diffusé hier soir un entretien avec Tannenbaum, durant sa captivité où il déclare être allé au Liban pour trouver des informations sur le pilote Ron Arad.

Les corps des soldats israéliens doivent être identifiés jeudi matin grâce à des tests d’ADN avant d’être renvoyés en Israël. Et c’est seulement après cette identification qu’Israël libérera les 30 détenus non-palestiniens et l’Allemand Sven Myrek, lequel, d’après une source gouvernementale allemande, rentrera dans son pays comme "un homme libre".

Pendant toute la durée de la procédure d’identification, ils resteront, sous bonne garde, à bord de l’appareil militaire israélien les ayant amenés en Allemagne. Mercredi soir, en Israël, les détenus concernés avaient quitté la prison de Rimonim, au nord de Tel-Aviv, à bord d’un autobus aux fenêtres totalement masquées et sous la protection d’importantes forces d’unités spéciales de la police.

Le cortège s’était rendu à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, que les détenus ont quitté vers 3 heures, heure de Paris, à bord d’un appareil militaire. Les dépouilles des trois militaires israéliens seront accueillies jeudi soir dans la partie militaire de l’aéroport de Tel-Aviv lors d’une cérémonie en présence du premier ministre, Ariel Sharon, et du ministre de la défense, Shaul Mofaz.

Quant aux 23 Libanais libérés à Cologne, ils doivent arriver jeudi à 16 heures, heure de Paris, à l’aéroport de Beyrouth, a annoncé le Hezbollah qui leur prépare un accueil triomphal. L’accord porte sur la libération par Israël de 400 prisonniers palestiniens, qui, pour la plupart devaient être libérés en 2004, et de 31 détenus non-palestiniens. En échange, le Hezbollah restituera les dépouilles des trois soldats tués et remettra en liberté Elhanan Tannenbaum.

Israël doit également restituer les dépouilles de 59 Libanais au poste-frontière israélo-libanais de Rosh Hanikra par l’intermédiaire de la Croix-Rouge internationale.

Avec AFP

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source