retour article original

samedi 25 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (12ème partie) : Novembre 2004
AFP, 13 novembre 2004

Irak : L’offensive américaine contre Falloujah touche à sa fin


BAGDAD (AFP) - Au sixième jour de l’offensive majeure lancée par les troupes américaines et irakiennes contre Falloujah, les combats se concentraient, samedi 13 novembre 2004, dans la ville.


Des bruits d’explosions sourdes étaient entendus, samedi 13 novembre au matin, dans la ville, alors que, selon des officiers des US Marines, les forces américaines s’employaient à "nettoyer" le terrain et à "sécuriser" les secteurs sous leur contrôle. "Nous contrôlons (Falloujah), dans le sens où nous y sommes présents, mais il faudra un certain temps avant de sécuriser" la ville, a déclaré, vendredi 12 novembre 2004, le lieutenant Lyle Gilbert. "Les Marines tentent toujours de réduire les quelques poches de résistance et des combats ont lieu dans le nord et le sud, mais ils sont les plus violents à Joulan".

Selon le général John Sattler, qui commande le corps expéditionnaire des US Marines en Irak, 80 % de la ville est maintenant aux mains des forces américano-irakiennes.

Lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, George W. Bush et Tony Blair ont affirmé que l’offensive contre Falloujah portait ses fruits. "Les troupes américaines et irakiennes ont réalisé des progrès substantiels ces derniers jours", a déclaré M. Bush, commentant cette offensive lancée lundi 8 novembre 2004. "Je n’ai pas de doute que, quelles que soient les difficultés que puissent nous poser les terroristes, les insurgés et les partisans de Saddam Hussein, nous surmonterons ces difficultés", a déclaré en écho M. Blair.

Vingt-deux soldats américains ont été tués et 170 autres blessés depuis le début de l’offensive, selon des sources américaines, qui ont par ailleurs fait état d’environ 600 rebelles tués. Toutefois, aucun bilan précis n’était disponible sur d’éventuelles victimes civiles. Tony Blair a affirmé qu’il continuerait son soutien à l’action des Etats-Unis en Irak, même si celle-ci se heurte à la désapprobation d’une grande majorité de Britanniques qui lui reprochent aussi d’être trop étroitement lié à M. Bush.

La résistance irakienne semblait, vendredi 12 novembre, vouloir ouvrir un autre front à Mossoul, dans le nord de l’Irak, désertée par l’armée américaine, même si celle-ci affirme garder le contrôle de la situation. Des groupes de résistants armés patrouillent autour des principaux bâtiments publics, alors que les troupes américaines, qui contrôlaient, jusqu’à jeudi 11 novembre 2004 au soir, quatre des cinq ponts de la ville, se sont retirées après avoir été bombardées au mortier dans la nuit.

Introuvable à Falloujah, Abou Moussab Al-Zarqaoui, l’ennemi numéro un des Etats-Unis en Irak, s’est manifesté, vendredi 12 novembre 2004, sur l’internet, dans un enregistrement sonore qui lui est attribué, pour appeler à la résistance à Falloujah. Il a appelé "les héros en Irak (...) à venir au secours" des combattants à Falloujah et à "brûler le sol sous les pieds des envahisseurs".

A Paris, l’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières a décroché de la façade de l’Hôtel de Ville, où sont affichés les portraits des journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot, et de leur chauffeur enlevés en Irak, celui de Mohammad Al-Joundi, après que l’armée américaine eut annoncé que le chauffeur avait été retrouvé vivant à Falloujah.

Selon le frère de Georges Malbrunot, les otages français affirment être "en bonne santé" et ne semblent "pas trop amaigris" sur une vidéo datée du 3 octobre qui a été remise à leur famille par le ministère français des Affaires étrangères. Christian Chesnot et Georges Malbrunot ont été capturés, le 20 août 2004, au sud de Bagdad, avec Mohamed al-Joundi. Leur enlèvement a été revendiqué par un groupe s’appelant Armée islamique en Irak. Le chef de la diplomatie française Michel Barnier a déclaré samedi que la France n’avait pas de contact direct avec le groupe qui détient les deux Français.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source