retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption L’affaire "Pétrole contre nourriture"
ATS, 17 novembre 2004

Corruption : L’affaire "Pétrole contre nourriture" donne lieu à des enquêtes parallèles


Un terminal pétrolier à Bassora

NEW YORK - La commission indépendante nommée par le secrétaire général de l’ONU pour enquêter sur les ventes de pétrole irakien, à l’époque de Saddam Hussein, a refusé de communiquer des documents au Sénat américain. Celui-ci les lui demandait.

Irak


Dans une lettre publiée mardi 16 novembre 2004, le président de cette commission, Paul Volcker, affirme que ses services, mis sur pied par M. Annan pour enquêter sur les allégations de corruption concernant l’ancien programme « pétrole contre nourriture », publieraient le résultat de leurs recherches le moment venu.

Paul Volcker

Deux sénateurs américains, qui dirigent une enquête de leur gouvernement sur des détournements liés au programme, avaient demandé à M. Volcker de leur communiquer les documents recueillis jusqu’ici par son enquête. Dans sa réponse, M. Volcker a réitéré que sa commission rendra publiques « toutes les informations » pertinentes, tout en soulignant que le moment n’était pas venu.

Vue des installations pétrolières de Bassora, le 18 juin 2004

Plusieurs organismes parlementaires américains et l’ONU enquêtent sur le programme « pétrole contre nourriture », en vigueur de décembre 1996 à novembre 2003, et qui visait à atténuer l’impact des sanctions internationales pour la population irakienne. Ce programme autorisait l’Irak à vendre une quantité limitée de pétrole pour acheter des produits alimentaires et humanitaires. Mais il a débouché sur le plus grand scandale d’aide humanitaire dans l’histoire de l’ONU. Selon les critiques, Saddam Hussein avait corrompu le programme en offrant des bons d’achat de pétrole en pots-de-vin à des centaines de responsables de différents pays, en partie dans l’espoir d’obtenir la fin des sanctions contre son pays.

Saddam Hussein

M. Annan avait chargé M. Volcker, un ancien président de la banque centrale américaine, d’enquêter sur ces allégations, y compris sur une liste de récipiendaires présumés de ces pots-de-vin publiée en janvier par un journal de Bagdad.

Agence télégraphique suisse

Kofi Annan

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source