retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (12ème partie) : Novembre 2004
AP, 21 novembre 2004

Irak : Les résistants de Falloujah à court de munitions, selon la chaîne "Al-Arabiya"


BAGDAD (AP) - Les résistants encore retranchés dans certaines parties de Falloujah sont à court de munitions, et beaucoup d’entre eux sont gravement blessés, a rapporté, samedi 20 novembre 2004 au soir, la chaîne de télévision arabe "Al-Arabiya", dans un reportage filmé dans la banlieue du bastion sunnite pris d’assaut par les forces américaines et irakiennes.


Dans ce reportage, filmé en deux endroits différents de Falloujah, un résistant irakien affirme qu’il n’y avait qu’une centaine de combattants étrangers dans la ville et que les autres résistants étaient irakiens, lorsque les Américains ont lancé leur assaut le 8 novembre 2004.

Les résistants "disent qu’ils sont à court de munitions et que beaucoup de ceux qui sont restés à l’intérieur (de la ville) sont gravement blessés", rapporte le correspondant d’"Al-Arabiya" à Falloujah, Wail Essam, ajoutant que de nombreux combattants se sont enfuis de Falloujah en traversant l’Euphrate à la nage, dans la partie ouest de la ville.

La seconde partie du reportage est filmée dans une pièce sombre dans laquelle se trouvent quatre combattants, le visage dissimulé par un keffieh. L’un d’eux dit venir d’Arabie saoudite, deux autres parlent arabe avec un accent non irakien et le quatrième ne prend pas la parole. "Nous nous trouvions dans le quartier de Chouhada (dans le sud de Falloujah) avec de 50 à 70 moudjahiddine", raconte l’un des combattants non irakiens. "Les chars (américains) étaient déjà entrés dans le quartier de Chouhada. Nous nous sommes rassemblés durant la matinée et avons crié à l’unisson ’Allah Akbar’ (Dieu est grand) et nous les avons attaqués."

Le combattant saoudien précise qu’il est venu en Irak avec cinq autres compatriotes "pour soutenir nos frères musulmans". Et d’ajouter : "Nous, nous ne sommes pas des étrangers. L’étranger, c’est celui qui n’appartient pas à notre religion, les occupants".

Un autre combattant explique que "la plupart des frères" venus à Falloujah étaient volontaires pour mener des attaques suicide et "nous attendions notre tour".

Neuf Gardes nationaux irakiens exécutés à Mossoul

BAGDAD (AP) - Les corps de neuf soldats irakiens, exécutés d’une balle dans la tête, ont été découverts, samedi 20 novembre 2004, à Mossoul, troisième ville irakienne, selon l’armée américaine. Les neuf soldats, qui ne portaient pas l’uniforme, ont été tués d’une balle dans l’arrière de la tête, a précisé l’armée dans un communiqué.

Dans un premier temps, le lieutenant-colonel Paul Hastings, de l’unité américaine "Task Force Olympia", avait précisé que sept des neuf soldats tués avaient été décapités. Mais, dans la soirée, l’armée a souligné que ces "premières informations" étaient fausses.

Les corps ont été retrouvés dans la moitié sud de la ville, non loin d’une route importante, à deux kilomètres environ du Tigre, par des soldats américains sur renseignements de la Garde nationale irakienne. Les neuf cadavres ont été identifiés comme des soldats de l’armée régulière irakienne, rattachés à la base militaire d’al-Kisik, un camp situé à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Mossoul, selon l’officier américain.

Par ailleurs, toujours à Mossoul, quatre corps décapités ont été retrouvés, il y a quelques jours, mais n’ont pas encore été identifiés, a annoncé, samedi 20 novembre 2004, l’armée américaine.

Une trentaine de résistants présumés ont été arrêtés, au cours de la nuit, à Mossoul, une ville située dans le nord de l’Irak, à 360 km au nord de la capitale, Bagdad, a ajouté l’armée.

18 résistants capturés au sud de Bagdad

BAGDAD (AP) - Des US Marines et des membres de la Garde nationale irakienne ont capturé, samedi 20 novembre 2004, 18 résistants présumés et saisi des armes et des munitions, lors de raids menés au sud de Bagdad, a annoncé l’armée américaine.

Quatre suspects ont été arrêtés lors d’un raid près de Hassouah et une importante quantité de munitions a été saisie dont une centaine d’obus d’artillerie, trois grosses bombes destinées au largage aérien, trois équipements complets de mortier, un lance-missiles sol-air, deux roquettes et cinq fusils Kalachnikov.

Une autres opération menée par la Garde nationale irakienne au sud-est de Moussayyib a permis la capture de 12 autres résistants présumés et la saisie d’armes et de munitions. Deux autres résistants ont été appréhendés près de Youssifiyah.

Par ailleurs, dans la capitale, cinq soldats américains ont été blessés, samedi 20 novembre 2004, par l’explosion d’une voiture piégée dans un quartier ouest, a annoncé dans la soirée l’armée américaine. Deux véhicules blindés ont été endommagés.

Enfin, dans l’ouest du pays, de violents affrontements ont éclaté près de la frontière syrienne entre des soldats américains et des résistants, ont rapporté des responsables hospitaliers. Ces combats ont fait suite à l’explosion d’une bombe en bordure d’une route au passage d’un convoi américain dans la ville de Qaïm, selon des habitants. Cinq Irakiens ont été blessés. L’armée américaine ne donnait pas d’informations dans l’immédiat.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source