retour article original

mardi 25 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Burkina Faso
AFP, 21 novembre 2004

Burkina Faso : Appel aux chefs d’Etat francophones à garantir la liberté de la presse


Un blindé américain tire sur l’hôtel Palestine, où se trouvent des journalistes, à Bagdad, le 8 avril 2003

Plusieurs centaines de journalistes francophones réunis à Ouagadougou ont lancé, dimanche 21 novembre 2004, un appel aux chefs d’Etat francophones, pour qu’ils garantissent la liberté de la presse, et ont rendu hommage à deux journaux ivoiriens, incendiés par des manifestants pro-gouvernementaux.

Burkina Faso


Environ 250 journalistes membres de l’Union internationale de la presse francophone (UPF), réunis, depuis mardi 16 novembre 2004, dans la capitale du Burkina Faso, ont approuvé un texte appelant "l’ensemble des Etats francophones à abandonner les peines d’emprisonnement pour délit de presse, ainsi que l’ont fait plusieurs pays francophones au cours des dernières années.

Evacuation de journalistes blessés dans une fusillade, pendant une manifestation, à Port-au-Prince, le 7 mars 2004

"L’UPF a appelé en outre les dirigeants des pays francophones "à soutenir l’élaboration d’une nouvelle convention internationale spécifique sur la sécurité et la protection des journalistes, incluant si nécessaire l’adoption pour les journalistes d’un emblême de presse reconnu mondialement", afin de protéger leur mission. Cet appel aux dirigeants francophones a été lancé à la fin des 36èmes assises de l’UPF, une organisation qui regroupe 3000 journalistes, dans 120 pays.

Zahra Kazemi, tuée dans une prison iranienne

Le 10ème sommet de la Francophonie se tiendra à Ouagadougou les 26 novembre et 27 novembre 2004, en présence de plusieurs chefs d’Etat ou de gouvernement, sur le thème : "Un espace solidaire pour un développement durable".

L’UPF, associée à l’Agence intergouvernementale de la francophonie, à la chaîne de télévision francophone TV5 et à Radio France Internationale (RFI), a par ailleurs décerné son "Prix de la libre expression" à deux journaux ivoiriens, victimes début novembre de manifestants pro-gouvernementaux. Il s’agit du quotidien "Le Patriote" et de "24 heures", deux publications proches de l’opposition dont les bâtiments ont été incendiés et mis à sac par des Jeunes Patriotes (mouvement proche du président Laurent Gbagbo). Les locaux d’un autre quotidien, "Nouveau Réveil", avaient été partiellement endommagés dans les mêmes circonstances. "Ces incendies criminels évoquent les bûchers de l’Inquisition ou les dérives violentes de totalitarisme idéologique d’un autre temps", a déclaré à ce propos Hervé Bourges, président de l’UPF, devant les congressistes.

Agence France Presse

Hervé Bourges

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source