retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
AP, 24 novembre 2004

République démocratique du Congo : Le Rwanda menace de lancer une offensive contre les rebelles hutus, dans l’est, selon la MONUC


Vue de Kinshasa

KINSHASA (AP) - Le Rwanda menace de lancer "très bientôt" une offensive contre les rebelles rwandais hutus en République démocratique du Congo, a rapporté, mercredi 24 novembre 2004, la porte-parole de la mission des Nations Unies au Congo-Kinshasa.

République démocratique du Congo


Le représentant spécial de l’ONU, William Swing, a "reçu un appel d’un responsable rwandais l’informant qu’il y aurait une attaque très bientôt (...) de l’armée rwandaise en territoire congolais", a déclaré Patricia Tomé, porte-parole de la MONUC. Elle a annoncé le "déploiement imminent d’une brigade supplémentaire dans le Nord Kivu", afin de sécuriser la zone et d’"empêcher les saboteurs, qu’ils soient en République démocratique du Congo ou ailleurs, d’oeuvrer contre la transition et la pacification de la région". Rappelant que les chefs d’Etat de la région avaient signé une déclaration dans laquelle ils s’engagent à "assurer la paix, la sécurité et le développement dans la région des Grands Lacs", elle a plaidé pour que les déclarations et les actes "coïncident".

William Lacy Swing

Le Congo a été envahi, à deux reprises, ces dernières années, par le Rwanda -une première fois en 1996, puis une seconde en 1998-, qui recherchait les rebelles hutus. La plupart ont joué un rôle important dans le génocide de 1994.

Mémorial au génocide rwandais

William Swing, qui se trouve actuellement à Bukavu, dans l’est de la République démocratique du Congo, près de la frontière rwandaise, menait des "consultations diplomatiques avec toutes les parties de la région pour éviter toute escalade". Patricia Tomé n’a pas précisé quand William Swing avait reçu l’appel et n’a pas identifié le responsable rwandais.

Vue de Bukavu

Interrogé sur une éventuelle offensive dès jeudi 25 novembre 2004, lors d’un déplacement à Dakar, au Sénégal, le président rwandais, Paul Kagamé, a simplement répondu "non". Un de ses porte-parole, Alfred Ndahiro, a refusé de commenter ces informations. "Je ne suis absolument pas au courant", a-t-il affirmé. De même, le ministre de la Coopération, Protais Mitali, a démenti ces menaces. "C’est faux. Je ne sais pas d’où ils les tiennent", a-t-il déclaré à l’Associated Press. De son côté, Henri Mova Sakanyi, porte-parole du gouvernement congolais, a jugé cette menace "inacceptable" et demandé l’aide de la communauté internationale.

Paul Kagame

Le porte-parole des Nations Unies, Fred Eckhard, a estimé, devant la presse, que cette offensive "risquait de mettre sérieusement en danger le processus de paix dans le pays et dans la région". "La mission redoute que ce type d’action n’ait pour but de saper la crédibilité de la communauté internationale qui s’efforce de rétablir la paix et la stabilité en République démocratique du Congo", a-t-il souligné.

Associated Press

Fred Eckhard

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source