retour article original

dimanche 20 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (12ème partie) : Novembre 2004
AFP, 25 novembre 2004

Irak : L’offensive contre le "triangle de la mort" continue


Les forces américaines, britanniques et irakiennes s’efforcaient, jeudi 25 novembre 2004, pour la troisième journée consécutive, de prendre en tenaille les rebelles dans le "triangle de la mort" au sud de Bagdad, afin de réduire des zones de résistance, avant les élections prévues le 30 janvier 2005.


"Alors que le peuple irakien se prépare à voter (...) la Force multinationale est déterminée à capturer ou tuer ceux qui tentent de déstabiliser le processus électoral", a annoncé l’armée américaine. Entamée mardi 23 novembre, cette opération intervient après la reprise quasi-totale de Falloujah par les US Marines et les forces irakiennes, qui avaient lancé, le 8 novembre 2004, une offensive contre cette ville.

Mercredi 24 novembre 2004, un officier de l’armée américaine a affirmé que les quantités d’armes découvertes à Falloujah auraient pu servir à conquérir l’ensemble de l’Irak. "Le nombre de caches trouvées est étonnant. Vous pouvez littéralement, au vu de leur nombre, conquérir ce pays", a déclaré le lieutenant-colonel Dan Wilson, du corps des US Marines, à la presse.

La zone désormais visée comprend les villes de Latifiyah, Mahmoudiyah, Youssoufiyah, Iskandariyah, Haswah et Moussayyeb. C’est dans cette zone qu’ont été enlevés, en août, les deux journalistes français, Georges Malbrunot et Christian Chesnot. Selon le secrétaire général de l’organisation française de défense des journalistes, Reporters sans frontières (RSF), Robert Ménard, ces deux journalistes "étaient en vie au 10 novembre" 2004.

Les militaires américains en Irak s’apprêtaient en outre à célébrer, jeudi 25 novembre 2004, Thanksgiving, l’une de leurs principales fêtes nationales. En 2003, le président George W. Bush avait saisi cette occasion pour effectuer une visite surprise en Irak.

A Bagdad, l’Entente nationale, le parti politique du Premier ministre intérimaire irakien Iyad Allaoui, a annoncé la constitution d’une large alliance en vue des premières élections multipartites depuis 50 ans. Le Premier ministre n’a cessé de proclamer sa détermination d’organiser les élections à la date prévue, en dépit des violences et des appels au boycottage du scrutin de nombreux mouvements sunnites, qui reprochent au gouvernement ses offensives sur les villes où leur communauté est majoritaire. Dans le même temps, plusieurs formations cherchaient à se regrouper sur des listes communes pour tenter de remporter un maximum de sièges à l’Assemblée nationale transitoire.

Pendant que se poursuivaient ces tractations, la sécurité jordanienne a arrêté de nouveau le beau-frère de l’islamiste jordanien Abou Moussab Al-Zarqaoui, l’ennemi public numéro un des Etats-Unis en Irak dont la tête a été mise à prix par l’armée américaine pour 25 millions de dollars, a-t-on appris, mercredi 24 novembre 2004, auprès de ses proches.

Sur le terrain, la police irakienne a arrêté, mercredi 24 novembre 2004, un membre du Comité des oulémas musulmans, la plus importante organisation sunnite, à Hilla, a annoncé le directeur des Waqfs (biens religieux) sunnites de la ville. Le Comité des oulémas est l’une des organisations ayant appelé les Irakiens au boycottage des élections.

A Bruxelles, les 26 Etats membres de l’OTAN sont parvenus, mercredi 24 novembre 2004, à un accord sur le financement de la mission de formation de l’Alliance atlantique en Irak, a annoncé le secrétaire général de l’OTAN, Jaap de Hoop Scheffer. Le plan de l’OTAN prévoit l’envoi de "200 à 300" instructeurs militaires en Irak, qui seront protégés par une force d’un millier d’hommes. L’objectif est de former 1000 officiers irakiens par an dans le cadre d’une "académie militaire" près de Bagdad.

A Washington, le secrétaire d’Etat sortant Colin Powell a indiqué que les Etats-Unis voudraient que la Syrie fasse plus pour identifier les financiers de la résistance en Irak. Il a indiqué avoir eu "des discussions très franches" à ce sujet avec son homologue syrien, mardi 23 novembre 2004, à Charm el-Cheikh (Egypte), lors de la Conférence internationale sur l’Irak. "Nous avons parlé de ce qu’ils pourraient faire de plus en Syrie, et de l’aide qu’on pourrait leur apporter, pour identifier ceux qui pourraient profiter de leur situation en Syrie pour lever des fonds ou en transmettre à des insurgés ou des terroristes de l’autre côté de la frontière", a dit M. Powell. "Nous pensons que la Syrie peut faire plus", a-t-il ajouté.

Enfin, un rapport très critique, élaboré par un groupe de conseillers du Pentagone, et rendu public mercredi 24 novembre 2004, a estimé que les Etats-Unis ont commis l’erreur de ne pas expliquer correctement au monde musulman leurs actions militaires et leur diplomatie.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source