retour article original

dimanche 20 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (13ème partie) : Décembre 2004
AFP, 1er décembre 2004

Irak : Lourdes pertes américaines en novembre 2004, poursuite de la résistance


L’armée américaine a perdu 134 soldats, en Irak, en novembre 2004, et demeure confrontée à la résistance dans les villes de Falloujah et Mossoul, alors que la violence continue de faire son lot quotidien de victimes civiles.


A Falloujah, où plus de 50 GI’s ont été tués depuis le 8 novembre 2004, des poches de résistance subsistent et compliquent la tâche de l’armée américaine dans sa recherche d’entreprises irakiennes pour entamer la reconstruction de cette ville en partie détruite par les combats. Des responsables militaires estiment que quelques poches de résistance, composées de groupes de quatre à cinq personnes, demeurent dans la ville, alors que les unités de la Force multinationale poursuivent leurs opérations pour écraser la résistance dans le sud de la cité désertée par les habitants. "La majorité des habitants, soit 85 % d’entre eux, a quitté (Falloujah) avant les combats et vivent dans une situation difficile à Habbaniyah, Saqalawia et d’autres endroits", a déclaré le Premier ministre irakien, Iyad Allaoui. "Leur retour dépend de la neutralisation des explosifs et du rétablissement des services publics essentiels comme l’électricité et l’eau".

Les difficultés sont également nombreuses à Mossoul, où la découverte, ces derniers jours, d’au moins 57 corps, en majorité des soldats irakiens, fait craindre une véritable débandade parmi les forces de sécurité irakiennes. Face à cette résistance, les officiers avouent avoir commencé à étudier la guerre menée par l’Etat algérien contre les fondamentalistes, depuis 1992, dans un conflit qui a fait plus de 100000 morts. Selon eux, le renseignement et les perquisitions menées conjointement avec des commandos dirigés par des chefs de la sécurité de l’ex-régime sont le seul moyen d’écraser la résistance à Mossoul. Cependant, selon le général Carter Ham, commandant de la Force multinationale pour le nord de l’Irak, "les groupes d’insurgés sont très liés entre eux et il est difficile de récolter des informations sur eux".

Dans un même temps, les résistants démoralisent les troupes et les infiltrent. Mardi 30 novembre 2004, près de Baïji, au nord de Badgad, quatre civils irakiens ont été tués et deux soldats américains blessés dans l’explosion d’une voiture piégée au passage d’un convoi militaire américain. Dix-sept civils irakiens ont été blessés dans l’explosion.

A Latifiyah, au sud de Bagdad, deux corps de civils irakiens, qui avaient reçu chacun trois balles dans la tête, gisaient, mardi 30 novembre 2004, près d’un oléoduc, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le Comité des oulémas irakiens a affirmé, mardi 30 novembre 2004, que l’un de ses membres, cheikh Chawkat Al-Ani, imam de la grande mosquée d’Amiryat Al-Falloujah, avait été arrêté, près de Falloujah, mais l’armée américaine a indiqué ne pas être au courant d’une telle interpellation.

Téhéran et Bagdad ont échangé des accusations de laxisme dans la lutte anti-terroriste, à l’ouverture, mardi 30 bovembre 2004, à Téhéran, d’une conférence sur la sécurité en Irak, réunissant les ministres de l’Intérieur de l’Iran, l’Irak, l’Arabie Saoudite, la Jordanie, le Koweit, la Syrie, la Turquie et l’Egypte.

Le Premier ministre irakien, Iyad Allaoui, rencontrera 120 personnalités irakiennes en exil, lors d’une conférence à Amman, le 8 décembre, a affirmé à l’AFP un des coordinateurs de cette rencontre. Arrivé, mardi 30 novembre au soir, à Amman, Iyad Allaoui aura des rencontres informelles, mercredi 1er décembre, avec des représentants de tribus irakiennes et des hommes d’affaires, avant de partir, jeudi 2 décembre, pour Berlin puis Moscou où il est attendu les 6 décembre et 7 décembre 2004.

A Berlin, un collectif d’avocats a annoncé avoir déposé, mardi 30 novembre 2004, une plainte, devant la justice allemande, contre le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, et d’autres responsables américains, pour crimes de guerre et torture, dans le cadre des sévices de la prison d’Abou Ghraïb. La plainte vise aussi George Tenet, ancien directeur de la CIA, et le général Ricardo Sanchez, ancien chef des forces américaines en Irak. Le Pentagone a estimé cette plainte nulle et non avenue. Un porte-parole du ministère de la Défense a expliqué que huit enquêtes importantes avaient été diligentées sur le scandale des prisonniers maltraités dans la prison irakienne. "Les résultats montrent que les actes dénoncés par les photos d’abus à Abou Ghraïb n’étaient pas le résultat de la politique américaine", a-t-il déclaré. "Plusieurs enquêtes criminelles ont été menées, et continuent d’être menées, afin que les personnes liées à ces actes soient reconnues responsables", a ajouté ce porte-parole qui n’a pas souhaité être identifié.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source