retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en France
Le Matin Online, 5 décembre 2004

Corruption : Pendant des années, Total, Alcatel et Vivendi ont versé des millions à Telliac SA, une société suisse sans salarié, sans téléphone, et domiciliée à une adresse fictive

par Ian HAMEL


Genève, vu par satellite

Le chemin de Grange-Falquet, à Chêne-Bougeries, dans le canton de Genève, est une allée calme, bordée de grands arbres et de belles villas. Mais au numéro 48 les propriétaires reçoivent régulièrement du courrier qui ne leur est pas adressé et, plus embarrassant, des visites de la police, qui cherche à joindre le président de la société Telliac. Cette entreprise, créée en avril 1997, dont le but est « le courtage, la gestion de biens et toutes opérations financières », est curieusement domiciliée chez eux.

Or la société suisse Telliac SA n’est théoriquement pas une simple société boîte aux lettres. Elle brasserait même des millions de francs et ferait des affaires avec quelques-unes des plus grandes entreprises françaises, comme Total, Alcatel et Vivendi.

Suisse


C’est ce qui ressort d’une vaste enquête de corruption internationale menée par le juge parisien Philippe Courroye. Celui-ci a déjà inculpé plusieurs cadres de la compagnie pétrolière Total pour « complicité d’abus de biens sociaux », qui peut se traduire dans le droit suisse par « gestion déloyale ». Des descentes de police ont eu lieu à Yens (VD) et Pully (VD). Les multinationales Alcatel et Vivendi sont également citées dans ce dossier. Pour obtenir des marchés en Russie, en Irak et en Afrique, ces multinationales tricolores versaient de l’argent à Telliac SA, qui le réexpédiait aussitôt au Liechtenstein, aux Bermudes ou à l’île Maurice. L’enquête cite le chiffre de 6,8 millions de francs et de 1,245 million de dollars, expédiés par Total International Limited, et qui auraient transité par Telliac et son président entre août 1996 et avril 2001.

C’est dans cette maison de Chêne-Bougeries qu’est officiellement domiciliée la société Telliac. Pourtant, pas de bureaux. Juste des habitants las de recevoir des visites de la police etdu courrier qui ne leur sont pas destinés

Comptabilité opaque

Après le scandale de l’affaire Elf, comment expliquer que des entreprises prestigieuses prennent encore le risque de passer par une société suisse qui n’a ni employé ni téléphone et une adresse fictive ? « En fait, le fondateur de Telliac a été locataire de cette villa au 48, chemin de Grange-Falquet, mais il en est parti en 1997 », commente l’actuelle propriétaire. Selon certaines sources, l’homme habiterait aujourd’hui dans le canton de Vaud, près de Lausanne. Toutefois son nom ne figure pas dans l’annuaire. Cette domiciliation erronée est confirmée par l’organe de révision de Telliac, la Société fiduciaire d’expertise et de révision, à Genève : Telliac a bien oublié de faire un changement d’adresse. « De toute façon, la société est en sommeil depuis 2000 », nous assure-t-on.

L’organe de révision conteste les chiffres avancés, affirmant que, en tout et pour tout, l’ensemble des prestations de Telliac ne dépasserait pas 3 millions de francs. Gilbert Covinhes, l’ancien responsable de la comptabilité de Total, a reconnu devant la justice française qu’« il n’y a effectivement aucune raison économique à ce que l’argent transite par Telliac, si ce n’est de rendre plus opaques les mouvements ». Mais est-ce un délit en Suisse de rendre opaque une comptabilité ? Ce sera à la justice de l’apprécier. Une commission rogatoire internationale a été adressée par Paris à Genève.

Ian HAMEL

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Ian HAMEL

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source