retour article original

dimanche 23 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (13ème partie) : Décembre 2004
AFP, 5 décembre 2004

Irak : La résistance ne faiblit pas


BAGDAD (AFP) - Deux nouveaux attentats ont fait au moins vingt morts, dimanche 5 décembre au matin, au nord de Bagdad, alors que le bilan macabre de la journée de samedi 4 décembre 2004, marquée par des attentats suicides destructeurs à Mossoul et Bagdad, s’est encore alourdi avec l’annonce de la mort de deux GI’s.


Ces violences ont lieu à moins de deux mois des élections prévues pour le 30 janvier 2005. Dans un entretien publié, samedi 4 décembre 2004 au soir, par le quotidien néerlandais NRC Handelsblad, l’émissaire des Nations Unies en Irak, Lakhdar Brahimi, a estimé qu’il serait impossible d’organiser ce scrutin "si les conditions restent les mêmes".

"Dix-sept Irakiens travaillant pour une société sous contrat avec l’armée américaine ont été tués et 13 autres ont été blessés, dimanche 5 décembre 2004 au matin, dans une embuscade au nord-ouest de Tikrit", a indiqué l’adjudant Robert Powell, porte-parole de l’armée américaine.

Dimanche 5 décembre 2004 au matin, toujours, un attentat à la voiture piégée à coûté la vie à trois gardes nationaux, près de Baïji, selon l’adjudant Powell et un officier irakien. Le capitaine commandant la Garde nationale dans la région de Baïji a été tué par l’explosion qui a également blessé dix autres gardes nationaux.

D’autre part, l’armée américaine a annoncé, dimanche 5 décembre 2004, que deux de ses soldats avaient été tués, la veille, à Mossoul, lors d’une attaque contre leur patrouille.

Le général Anouar Ahmed Amine, chef de la Garde nationale pour la région de Kirkouk, a annoncé, dimanche 5 décembre 2004, avoir échappé, la veille, à un attentat à l’explosif, au passage de son convoi, qui n’a fait aucune victime.

Au total, près de quarante personnes ont été tuées, en Irak, samedi 4 décembre 2004.

Dix-sept combattants kurdes et quatre policiers irakiens ont été tués dans des attentats suicides à Mossoul et à Bagdad. A Mossoul, 17 peshmergas ont été tués et 40 autres ont été blessés par un attentat à la voiture piégée ayant visé un convoi de quatre minibus transportant environ 80 miliciens, selon Saad Pira, chef de l’Union patriotique du Kurdistan dans cette ville. Ces hommes devaient relever des combattants kurdes déployés sur place. Les habitants arabes sunnites de Mossoul sont hostiles à la présence kurde qui s’est particulièrement renforcée après la chute du régime de Saddam Hussein, en avril 2003. Un site internet islamiste a diffusé, samedi 4 décembre 2004 au soir, un communiqué attribué à l’Organisation d’Al-Qaïda au pays du Rafidaïn, dirigée par l’islamiste jordanien Abou Moussab Al-Zarqaoui, revendiquant cet attentat.

A Bagdad, un double attentat contre un commissariat, samedi 4 décembre 2004 au matin, a coûté la vie à quatre policiers et fait 49 blessés, dont 42 policiers, selon des sources hospitalières. Le groupe d’Abou Moussab Al-Zarqaoui a également revendiqué cet attentat, dans un communiqué publié par un site internet islamiste.

A Bagdad toujours, un soldat américain a été tué et cinq autres blessés dans l’explosion d’une bombe, tandis qu’un autre GI a été tué et un autre blessé dans une attaque du même genre près de Baaqouba, au nord de la capitale.

Treize autres personnes ont été tuées, samedi 4 décembre 2004, dans des violences.

D’autre part, neuf corps appartenant aux forces de l’ordre ont également été retrouvés, samedi 4 décembre, dans la région de Mossoul, portant à 66 le nombre de corps de policiers ou de gardes nationaux retrouvés, depuis le 19 novembre, dans cette zone.

Le corps d’une responsable de la province de Salaheddine enlevée, jeudi 2 décembre 2004, à Baïji, a été retrouvé près de cette ville située à 200 km au nord de Bagdad.

Au sud de la capitale, dans la zone surnommée "triangle de la mort", la résistance a attaqué, samedi 4 décembre 2004 après-midi, une patrouille mixte de la Garde nationale et de l’armée américaine, alors que des résistants sont réapparus à Latifiyah, au lendemain de la fin de l’opération "Plymouth Rock" censée déloger les résistants de cette zone, selon des témoins.

Aux Etats-Unis, la marine américaine a annoncé, samedi 4 décembre 2004, avoir lancé une enquête sur des photographies de prisonniers en Irak prises avant celles montrant la torture pratiquée par des soldats américains dans la prison d’Abou Ghraib qui avaient fait scandale.

En Allemagne, le parquet fédéral a annoncé que deux des trois Irakiens arrêtés, vendredi 3 décembre 2004, pour avoir planifié un attentat contre le Premier ministre irakien, Iyad Allaoui, avaient été placés en détention provisoire.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source