retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (9ème partie) : De septembre 2004 à décembre (...)
AFP, 7 décembre 2004

Proche Orient : Entente entre Israéliens et Palestiniens en vue d’un règlement du conflit


Une militante pacifiste, sur le lieu de construction du Mur israélien, à Budrus, le 7 décembre 2004

LE CAIRE (AFP) - L’Egypte a affirmé, mardi 7 décembre 2004, avoir abouti à une entente, avec les Israéliens et les Palestiniens, sur un "plan d’action" pour un règlement global du conflit, et proposé la tenue d’une conférence de paix, l’été 2005, à Washington, pour lancer ces démarches.

Un Palestinien blessé par un tir de missile israélien, dans la bande de Gaza, le 7 décembre 2004


Un responsable israélien a confirmé l’existence d’une série de mesures, agréées par Israël, les Palestiniens et l’Egypte, dans le cadre d’une relance du processus de paix, mais il n’a en revanche pas pu confirmer la tenue prochaine d’une conférence de paix à Washington. "Une importante entente, passible de constituer un accord de principe, a eu lieu entre l’Egypte, Israël, les Palestiniens et des parties internationales influentes -les Etats-Unis et l’Union européenne- sur un règlement global du conflit israélo-palestinien", a annoncé l’agence officielle égyptienne Mena, citant des "sources de haut niveau". Ces sources prévoient que "les préparatifs (pour ce plan d’action) se poursuivent jusqu’en juillet, après quoi l’action politique commencera", selon Mena. "L’action politique pourrait débuter par une importante conférence politique à Washington", ont ajouté les mêmes sources. Cette conférence se tiendrait "avec la participation des parties concernées par le processus de paix, notamment les Israéliens et les Palestiniens, ainsi que l’Egypte, les Etats-Unis, la Russie et plusieurs pays européens", soulignent ces sources.

Une Palestinienne abandonne sa maison détruite par les Israéliens, à Anata, le 29 novembre 2004

"Le cadre de ce plan a effectivement été établi (...) et des discussions sont en cours pour s’accorder clairement sur les points inclus" dans ce cadre, ajoutent les sources. Ces points prévoient notamment "d’aboutir à un accord bilatéral de cessez-le-feu, par lequel la nouvelle Autorité palestinienne s’engagera à cesser les opérations contre Israël et à consolider son contrôle de la situation dans la bande de Gaza et en Cisjordanie", précise Mena, citant les mêmes sources.

Des Palestiniens contemplent les décombres de leur maison détruite par les Israéliens, à Beit Hanina, le 1er décembre 2004

Un dialogue entre les différents groupes palestiniens se tiendra, en mars 2005, au Caire, pour aboutir à cet accord de cessez-le-feu. Sur ce même point, "le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, a affirmé l’arrêt de toutes les opérations militaires israéliennes contre les Palestiniens tant que ceux-ci continueront à respecter leur engagement (de cessez-le-feu) et à contrôler leurs territoires", selon les sources. Il refuse cependant de signer un engagement écrit sur ce point et estime qu’il "n’est pas nécessaire, au début, de signer un accord de cessez-le-feu jusqu’à ce qu’ait lieu la reconstruction des capacités sécuritaires et administratives de l’Autorité palestinienne", selon les mêmes sources.

Omar Suleiman

M. Sharon a pris ces engagements lors de sa rencontre, mercredi 1er décembre 2004, en Israël, avec le chef des services de renseignement égyptiens, Omar Souleimane, et le chef de la diplomatie égyptienne, Ahmed Aboul Gheit, durant laquelle il a "formellement promis de débloquer une partie des avoirs palestiniens gelés par Israël", poursuivent les mêmes sources. Ce plan prévoit également la réouverture du port et de l’aéroport de Gaza ainsi qu’un projet israélo-palestinien de construction d’une ligne de chemin de fer reliant la bande de Gaza à Kalkiliya dans le nord de la Cisjordanie. Huit cent garde-frontières égyptiens assureront la sécurité des frontières égypto-israélo-palestiniennes dans le cadre du retrait israélien prévu de la bande de Gaza, précisent les sources.

Ahmed Abul Gheit

Côté israélien, un haut responsable du ministère des Affaires étrangères a confirmé que son pays était "au courant de l’existence d’une série de mesures" prisent conjointement par "les trois parties, Israël, les Palestiniens et l’Egypte". Il a précisé, sous couvert d’anonymat, que "ces mesures que nous avons accepté de prendre avec l’entremise de l’Egypte" visent notamment à "faciliter la tenue de l’élection présidentielle" palestinienne prévue du 9 janvier 2005, à lever des barrages militaires dans les territoires palestiniens et à autoriser des missions d’observation de l’Union européenne sur place pour aider à l’organisation du scrutin.

Agence France Presse

Ariel Sharon

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source