retour article original

mercredi 22 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (13ème partie) : Décembre 2004
AFP, 8 décembre 2004

Irak : Les sunnites participeront finalement aux élections


BAGDAD (AFP) - Deux partis politiques sunnites irakiens, jusqu’alors partisans d’un report des élections générales prévues le 30 janvier 2005, ont annoncé qu’ils y participeraient, alors que le ministre britannique de la Défense, Geoff Hoon, a entamé, mercredi 8 décembre 2004, une visite dans le sud de l’Irak.


Le Parti islamique, la plus importante formation sunnite, a fait savoir, mardi 7 décembre, que sa liste de candidats serait prête avant vendredi 9 décembre, date de clôture des candidatures. "Si Dieu le veut, nous allons déposer notre liste avant le 10 décembre" 2004, a affirmé Fouad al-Raoui, membre du bureau politique de cette formation. "C’est vrai que nous souhaitons un report du scrutin de six mois du fait de l’instabilité qui règne dans le pays, mais s’il n’y pas de décision de report, nous déposerons notre liste et nous participerons aux élections", a-t-il dit.

Le Parti national démocrate, dirigé par celui qui fut membre de l’ex-Conseil de gouvernement mis en place par les Etats-Unis, Nassir Chaderchi, a lui aussi décidé de participer au scrutin. "Nous sommes en principe pour le report et nous en avons même été à l’initiative, mais si le scrutin a lieu à la date prévue, nous sommes favorables à la participation aux élections", a indiqué son bras droit, Kamel Amine.

Le chef de l’Etat Ghazi al-Yaouar, un chef tribal sunnite, a également annoncé qu’il présentait une liste intitulé "Iraqiyoun" (Irakiens).

Au pouvoir depuis la création de l’Irak, il y a plus de 80 ans, les sunnites risquent lors de ces élections de perdre leur prépondérance au profit des chiites, qui représentent 60 % de la population. Une soixantaine de formations et personnalités sunnites, dont le Comité des oulémas, ont appelé au boycottage, alors que la résistance, formée d’islamistes sunnites, a menacé de mort ceux qui se présenteraient aux scrutins. Conscient de ces difficultés, le Premier ministre irakien Iyad Allaoui a indiqué envisager l’étalement des élections sur "15 ou 20 jours" selon les provinces, dans un entretien publié, mardi 7 décembre 2004, dans le quotidien belge Le Soir.

Sur le terrain, mercredi 8 décembre 2004, un policier a été tué lors d’une attaque, menée par des hommes armés, contre un poste de police de l’ouest de Samarra, à 125 km au nord de Bagdad, a indiqué la police, selon laquelle les accrochages se poursuivaient en matinée.

Mardi 7 décembre 2004, deux lieux de culte de la minorité chrétienne ont une nouvelle fois été attaqués, sans faire de victimes. L’église chaldéenne de Mossoul a été prise d’assaut par des inconnus qui ont plastiqué le bâtiment, a indiqué un religieux devant le bâtiment en flammes. Au même moment, un autre commando a attaqué une église arménienne dans l’est de Mossoul.

De son côté, le ministre britannique de la Défense, Geoff Hoon, est arrivé à Bassorah, la grande ville chiite du sud de l’Irak, mercredi 8 décembre, à 08h15, pour rendre visite aux troupes britanniques. Venant du Koweït, M. Hoon doit rencontrer des membres du régiment écossais Black Watch, dont les 850 soldats sont revenus, samedi 4 décembre 2004, d’une mission controversée plus au nord, au cours de laquelle cinq des leurs ont trouvé la mort.

Enfin, un déserteur de l’armée américaine demandant l’asile politique au Canada a fait témoigner, mardi 7 décembre 2004, un ancien US Marine qui a raconté aux autorités d’immigration chargées du dossier comment son unité avait tué plus d’une trentaine de civils irakiens en deux jours. "Je sais que nous avons tué des civils innocents", a déclaré le sergent Jimmy Massey devant la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.

Selon Jimmy Massey, "plus de 30" civils sont tombés sous les balles de ses hommes alors qu’ils tenaient un barrage à Bagdad, au printemps 2003. A cette époque, par crainte d’un attentat suicide, tout véhicule qui ne s’arrêtait pas après un simple signe de la main ou un tir d’avertissement était mitraillé.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source