retour article original

dimanche 23 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (13ème partie) : Décembre 2004
LatinReporters.com, 12 décembre 2004

Irak : Des mercenaires ex-officiers de l’armée et de la police colombiennes

par LatinReporters.com


BOGOTA (LatinReporters.com) - Appréciés pour leur expérience dans la lutte contre la guérilla, qui combat en Colombie le pouvoir central depuis 40 ans, d’ex-officiers de l’armée et de la police colombiennes partent comme mercenaires en Irak et une société américaine pourrait être associée à leur recrutement, écrit, dimanche 12 décembre 2004, à Bogota, l’influent quotidien libéral El Tiempo, en principe peu suspect d’antiaméricanisme.


Convoqués par téléphone par un colonel à la retraite, vingt-cinq ex-officiers colombiens se réunissaient, le 2 décembre 2004, dans un immeuble luxueux du nord de Bogota, affirme El Tiempo. Selon "des assistants à la réunion", dont le journal garde l’anonymat, le colonel retraité leur proposa la mission "de garder des oléoducs et des gazoducs et d’escorter du personnel d’entreprises privées à Bagdad, Mossoul, Falloujah et Bassora".

Seize des vingt-cinq convoqués se seraient déjà embarqués, vendredi 10 décembre 2004, à destination de l’Irak. Récemment mis à la retraite, ils ont tous une expérience de commandement de troupes. Leur contrat serait d’un an, renouvelable pour six mois, avec un salaire mensuel de 18 millions de pesos (7000 dollars), une assurance vie de 150 millions de pesos (58000 dollars) et plusieurs jours de détente tous les trois mois dans une ville européenne au choix. En cas d’abandon de la mission avant l’échéance du contrat, le signataire devrait rembourser toutes les sommes perçues.

Une source gouvernementale colombienne, citée par El Tiempo, confirme que "le premier groupe de [mercenaires] colombiens est déjà parti". La même source dit avoir été informée, il y a quelques jours, "du recrutement de capital humain colombien... dont l’expérience dans le combat contre le terrorisme, le crime et la délinquance organisée est mise à profit en Irak".

Toujours selon "des assistants à la réunion" de recrutement du 2 décembre 2004, cités par El Tiempo, elle aurait eu lieu dans des bureaux de la Halliburton Latinoamérica, filiale de la société pétrolière Halliburton Co, dirigée pendant cinq ans par le vice-président des Etats-Unis, Dick Cheney, et objet de polémiques dans l’attribution de contrats en Irak. El Tiempo ajoute que "Halliburton est signalée aux Etats-Unis comme l’une des trente compagnies dans le monde pratiquant ce type de recrutement, conjointement à Blackwater USA, spécialiste en combat urbain, et Dyncorp, qui appuie la fumigation de narcocultures en Colombie".

Les porte-parole en Colombie de la société Halliburton démentent catégoriquement tout lien avec le recrutement de mercenaires pour l’Irak. "Nous y avons envoyé du personnel opérationnel et administratif, mais il s’agit de notre personnel" précisent les porte-parole à El Tiempo. Selon eux, le nom de Halliburton pourrait être utilisé de manière mensongère et abusive pour capter des mercenaires.

Se référant à des enquêtes de médias américains et britanniques, El Tiempo croit que l’Irak compterait quelque dix mille mercenaires chiliens, espagnols, sud-africains, irlandais et désormais aussi colombiens. "Cette stratégie est considérée par des analystes internationaux comme un mécanisme épargnant aux gouvernements les pertes militaires impopulaires" conclut le journal.

LatinReporters.com

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • LatinReporters.com

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source