retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (9ème partie) : De septembre 2004 à décembre (...)
AP, 14 décembre 2004

Proche Orient : Mahmoud Abbas appelle à la fin de l’Intifada


Vue de Jérusalem

JERUSALEM (AP) - Le soulèvement armé contre Israël est une erreur et doit prendre fin, a déclaré, mardi 14 décembre 2004, le patron de l’OLP, Mahmoud Abbas, dans une interview, marquant ainsi fermement sa détermination à tourner la page Yasser Arafat.

Des soldats israéliens à Kerem Shalom, le 12 décembre 2004


Après quatre années de lutte, l’Intifada reste très populaire dans la population palestinienne. Cette déclaration d’« Abou Mazen » intervient en plein coeur de sa campagne pour la présidentielle palestinienne du 9 janvier 2005, dont il est le favori.

Mahmoud Abbas

Du vivant de Yasser Arafat, Mahmoud Abbas le pragmatique ne cachait pas, en privé, qu’il considérait l’Intifada comme une erreur, mais le disait rarement à haute voix. Le rares fois où il l’a fait, il a été vivement condamné par les Palestiniens. Mais aujourd’hui, dans un entretien accordé au quotidien arabe basé à Londres, « Asharq Al-Awsat », il estime que les Palestiniens devraient résister à l’occupation sans avoir recours à la violence. Il juge important d’« éloigner le soulèvement des armes, parce que le soulèvement est un droit légitime du peuple, pour qu’il exprime son rejet de l’occupation par des moyens populaires et sociaux ». « Faire usage des armes était nuisible et doit arrêter », ajoute-t-il, référence aux attentats et fusillades par les résistants palestiniens.

Des résistants palestiniens, à Gaza, le 13 décembre 2004

Israël a réclamé un arrêt de la violence avant toute reprise des pourparlers. Lundi 13 décembre 2004, le ministre de la Défense, Shaul Mofaz, n’excluait pas de coordonner avec les Palestiniens le retrait annoncé de Gaza et de quatre colonies de Cisjordanie, si l’Autorité palestinienne reprend le contrôle des groupes violents.

Un résistant palestinien, à Gaza, le 13 décembre 2004

Mahmoud Abbas a également constaté que les forces de sécurité palestiniennes, éclatées en différents organes rivaux, avaient « besoin de discipline. C’est le chaos sécuritaire, c’est pourquoi nous cherchons à unifier l’appareil sécuritaire ».

Associated Press

Des enfants palestiniens près d’une maison détruite par l’armée israélienne, à Khan Younis, le 14 décembre 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source