retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (13ème partie) : Décembre 2004
AFP, 16 décembre 2004

Irak : Début de la campagne électorale ; les attentats se succèdent sans répit


BAGDAD (AFP) - L’Irak est entré officiellement, jeudi 16 décembre 2004, en campagne pour les élections du 30 janvier, ses premières élections multipartites depuis plus d’un demi-siècle, dans un climat de violence marqué par l’annonce de l’exécution d’un Italien par un groupe armé et de nombreux attentats.


D’anciens responsables du régime baassiste irakien, dont l’ex-général Izzat Ibrahim Al-Douri, dirigent et financent l’insurrection en Irak à partir de la Syrie "dans l’impunité", a déclaré, jeudi 16 décembre 2004, le commandant des forces américaines en Irak, George Casey.

Un groupe islamiste, le Mouvement islamique des moudjahidine irakiens, a revendiqué l’assassinat de Salvatore Santoro, selon la télévision satellitaire qatariote Al-Jazira, qui a diffusé une vidéo de cet otage dont l’enlèvement avait été annoncé la veille.

La télévision a diffusé des images montrant le passeport de l’otage, que l’on voit également en personne assis par terre, ligoté et les yeux bandés, le canon d’une arme à feu posé sur la tête. La télévision n’a pas diffusé d’images montrant son assassinat. Une autre séquence vidéo diffusée par la chaîne montre quatre hommes armés masqués en train de donner lecture d’un communiqué. Selon Al-Jazira, le groupe affirme avoir tué Salvatore Santoro, qui vivait au Liban, après avoir eu la preuve que celui-ci soutenait les Américains. L’Italie n’a pas réagi immédiatement.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Gianfranco Fini, avait annoncé, mercredi 15 décembre 2004, que Salvatore Santoro pourrait avoir été enlevé et assassiné en Irak. Il avait fait état d’une information provenant d’un photographe irakien, en soulignant qu’il y avait "encore beaucoup d’aspects obscurs" dans cette affaire.

La commission électorale irakienne a annoncé que 107 listes, avec un total de quelque 7200 candidats, seraient en compétition pour les élections à l’Assemblée nationale irakienne, maintenues par le gouvernement intérimaire à la date du 30 janvier 2005, malgré la persistance de l’insécurité. Pour les 275 sièges de l’Assemblée, qui aura à rédiger la future Constitution, 73 listes seront présentées par des partis politiques, 25 par des personnalités et il y a aura neuf listes de coalition. Par ailleurs, 14 listes seront en lice pour l’assemblée de 111 sièges de la zone autonome du Kurdistan irakien, et des milliers de candidats pour les conseils de province.

Concrètement, la campagne électorale n’a pas encore démarré, à part quelques affiches placardées à Bagdad, et aucun parti n’a encore annoncé de meeting ou de rassemblement, dans un pays toujours secoué par la violence.

Dernière victime en date d’une série d’assassinats de hauts fonctionnaires irakiens, le directeur de la compagnie d’Etat des télécommunications et de la poste, Qassem Mihaoui, a été abattu, jeudi 16 décembre 2004 au matin, par des inconnus, à Bagdad. Qassem Mihaoui a été tué, ainsi que son garde du corps, alors qu’il quittait son domicile dans le quartier de Jamiaa, dans l’ouest de la capitale.

D’autres attentats ont frappé Bagdad et plusieurs autres villes, mercredi 15 décembre et jeudi 16 décembre 2004, selon des informations fournies par des sources policières.

Mercredi 15 décembre 2004, trois policiers ont été abattus, par des hommes masqués, au sud de Bagdad, un autre policier a été tué à Mossoul, dans le nord de l’Irak, et deux membres de la Garde nationale ont été abattus, à Baaqouba, au nord de la capitale.

Le même jour, deux résistants ont été tués, après avoir tenté d’attaquer une position de la Garde nationale à Bagdad, selon la police.

Jeudi 16 décembre 2004, un civil a foncé à bord d’une voiture, à Samarra, au nord de Bagdad, sur une patrouille de la Garde nationale qui a ouvert le feu et l’a tué, et trois résistants ont été abattus après avoir attaqué le convoi du directeur de la police locale à Ramadi, à l’ouest de Bagdad.

A Kerbala, ville chiite du centre de l’Irak, le bilan d’un attentat commis, mercredi 15 décembre, contre un représentant du grand ayatollah Ali Sistani est passé, jeudi 16 décembre 2004, à 10 morts et 40 blessés, selon un responsable hospitalier. Le religieux, cheikh Abdel Mehdi Kerbalaï, a été blessé "mais est hors de danger", a déclaré le docteur Hassan Nasrallah.

Un homme qui semble être Oussama Ben Laden, le chef du réseau terroriste Al-Qaïda, a appelé à attaquer les installations pétrolières "en particulier en Irak et dans le Golfe", dans un message audio diffusé, jeudi 16 décembre 2004, par un site internet islamiste. L’authenticité du message n’a pas été confirmée immédiatement, mais la voix semble bien être celle d’Oussamsa Ben Laden.

Le Tribunal spécial irakien (TSI), constitué pour juger les dirigeants du régime baassiste déchu, a annoncé, jeudi 16 décembre 2004, que les juges instructeurs allaient commencer les interrogatoires, en présence d’observateurs internationaux.

Le collectif de défense de Saddam Hussein a annoncé, dans un communiqué publié à Amman, qu’un avocat de l’ancien président irakien avait rencontré son client, jeudi 16 décembre 2004, dans son lieu de détention. "La rencontre a duré plus de quatre heures, le président est en bonne santé et il va mieux que lorsqu’il avait comparu devant un tribunal" le 1er juillet, a indiqué le collectif.

Dans une interview au quotidien suisse Le Temps, le ministre irakien de la Justice, Malek Dohane Al-Hassan, a déclaré que le procès de Saddam Hussein devrait avoir lieu "bien après les élections de janvier", après ceux de onze autres anciens dirigeants.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source